(ECBC) et tubage gastrique

advertisement
Examen
cytobactériologique des
crachats (ECBC) et tubage
gastrique
ADELAIDE Emeline
BABDOR Amandine
ADELAIDE Maeva
BELASSEE Andrea
ADELE Jean Mathieu
BOMPAS Harry
ALONZEAU Raisa
ANGELIQUE Elsy
ARICAT Jeannette
AYANNE Christiana
AZEDE Megane
BABDOR Amandine
SOMMAIRE
ECBC......................................................................................................................................................... 2
Définition ................................................................................................................................................. 2
Buts .......................................................................................................................................................... 2
Indications ............................................................................................................................................... 2
Préparation du matériel .......................................................................................................................... 3
Technique ................................................................................................................................................ 3
Risques et complications ......................................................................................................................... 5
Surveillance infirmière ............................................................................................................................ 5
Conclusion ............................................................................................................................................... 6
TUBAGE GASTRIQUE................................................................................................................................ 6
Définition ................................................................................................................................................. 6
Indication ................................................................................................................................................. 6
Préparation du Matériel .......................................................................................................................... 7
Technique ................................................................................................................................................ 8
Risque et complications .......................................................................................................................... 9
Surveillance ............................................................................................................................................. 9
Conclusion ............................................................................................................................................. 10
Bibliographie :........................................................................................................................................ 10
1
ECBC
Cadre légal :
Code de la santé publique : Décret 2004-802 du 29/07/2004 relative à la profession IDE
Article R4311-7
« L’infirmier est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application d’une prescription
médicale qui, sauf urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, soit en
application d’un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par
un médecin »
« N°38- Prélèvement et collecte de sécrétions et d’excrétions »
Définition
L’examen cytobactériologique des crachats (ECBC) consiste à examiner les crachats
(expectorations) d’une personne en cas d’infection respiratoire.
C’est un prélèvement aseptique d’un échantillon des expectorations qui permet d’effectuer :




Une Analyse cytologique (recherche de la cellule)
Une Analyse bactériologique (recherche de germes)
une mise en culture
également de mettre en route un traitement antibiotique adapté
Buts
Le but de cet examen est :
 Identifier le ou les germes responsables de la pathologie infectieuse broncho
pulmonaire et d’établir un traitement adapté
 Différencier les bactéries commensales des bactéries pathogènes
 Rechercher une colonisation
 Participer aux suivis thérapeutiques
Indications
Il est généralement prescrit dans les cas suivants :
2
 suspicion de tuberculose, pour permettre le diagnostic,
 Diagnostiquer une infection respiratoire (pneumopathie) qui semble liée à un germe
atypique, (légionnelle, mycoplasme ou une bactérie Chlamydia)
 En cas d’échec d’un traitement antibiotique pour une infection pulmonaire
 chez les personnes atteintes de mucoviscidose (fibrose kystique), afin de rechercher
une infection à Pseudomonas aeruginosa ou au staphylocoque doré, deux bactéries
particulièrement dangereuses pour ces malades
 pour mieux cibler le traitement antibiotique chez des patients ayant un déficit
immunitaire
Préparation du matériel
Cette préparation s’effectue sur un chariot préalablement désinfecté sur lequel nous
disposerons :















Gants à usage unique non stériles
Lunettes de protection
Masque FFP2 pour les infections transmissibles par voies aériennes et air/gouttelette
Surblouse
Eau stérile
Un verre
Mouchoirs
pot stérile
Champ stérile ou alèse (une protection)
Prescription médicale/Bon du laboratoire
Étiquette patient
Sachet de prélèvement
Haricot
Sac à DASRI(déchets d’activités de soins à risque infectieux)
Sac à ordure ménagère
Technique
L’examen s’effectue le matin à jeun au lever, et peut être réalisé de plusieurs façons :
 soit par expectoration des sécrétions avalées pendant la nuit
 soit par aspiration des expectorations avalées pendant la nuit, dans le cas de patients
intubés, ventilés, trachéotomisés grâce à un tube gastrique
 soit par fibroscopie bronchique dans le cas de patients immunodéprimés: les sécrétions
sont alors recueillies grâce à un tube aspirateur souple introduit dans le fibroscope
(lors d’un lavage broncho-alvéolaire (LBA) ou d’un prélèvement distal protégé (PDP).
3

Avant le prélèvement
-Vérifier la prescription (acte sous prescription médicale)
-Vérifier l’identité du patient (identito-vigilance)
-Informer le patient, lui expliquer le but et le déroulement du soin et obtenir son
consentement)
-Expliquer que cet examen se déroule à jeun, le matin, avant le lever et avant la prise de son
traitement.
-Décontamination de l’environnement (prévenir la contamination du prélèvement)
Pendant le prélèvement
-Mettre la présence (respect de l’intimité du patient)
-Effectuer une friction des mains à l’aide d’une solution hydro alcoolique (prévenir des
infections manu-portées)
-Installer du patient en position assise ou demi-assise confortablement (facilite la respiration
et l’expectoration)
-Faire une friction avec solution hydro alcoolique
-Mettre les gants à usage unique, des lunettes, blouse car risque de projection et le masque
-Mettre à disposition, des mouchoirs, un haricot en s’assurant au préalable de la bonne
hygiène buccale.
-Recueillir les expectorations dans le pot stérile en respectant la stérilité du bouchon posé à
l’envers et le fermer immédiatement
-En cas d’impossibilité d’expectorations, le prélèvement peut être effectué à la suite d’une
séance de kinésithérapie et /ou d’un aérosol de sérum physiologique prescrit par le médecin.
-Vérifier la présence de crachats et non de salive
Après le prélèvement
-Identifier le prélèvement et le placer dans le sac de prélèvement
-Eliminer les gants dans le sachet DASRI
4
- Faire une friction des mains SHA
-Réinstaller le patient de manière confortable puis lui servir son petit déjeuner éventuellement
-Remplir la fiche de demande d’examen en précisant l’objet de la demande et les germes
spécifiques à rechercher.
-Enlever la présence
-Eliminer les déchets
-Acheminer au laboratoire dans les meilleurs délais pour éviter la prolifération des bactéries
commensales au dépend des bactéries fragiles
-Procéder aux transmissions écrites
NB : Notons tout de même la différence entre « crachat et salive »
Crachat : substance normale ou pathologique rejetée par la bouche, en provenance des voies
respiratoires ou aérodigestives (bouche, pharynx)
Salive : liquide clair et filant sécrété par les glandes salivaires, excrété dans la bouche, qui
facilite la déglutition des aliments.
Risques et complications
 Contamination lors du passage du crachat dans l’oropharynx qui héberge naturellement des
bactéries
 Risque de pollution par des germes de l’environnement
 Dilution des sécrétions si le patient a bu avant l’examen.
 Respecter rigoureusement les règles d'asepsie et de recueil.
 Si impossibilité d'acheminer immédiatement le recueil au laboratoire d'analyse, conserver le
recueil au réfrigérateur à + 4° pour éviter la prolifération des germes.
Surveillance infirmière
L’infirmière respecte les règles d’hygiène afin d’éviter
 les infections manu-portées ou aéroportées d’un patient à un autre
 de fausser les résultats bactériologiques
 S’assure que le patient est à jeun avant le prélèvement.
5
Conclusion
L’ECBC est un examen difficile à interpréter, car les expectorations peuvent être contaminées
par des germes présents dans la bouche, la salive, le pharynx, etc.
TUBAGE GASTRIQUE
Article R4311-7
N°14-Pose de sondes gastriques en vue de tubage, d’aspiration, de lavage ou d’alimentation
gastrique
Définition
Le tubage gastrique est une technique qui consiste à introduire une sonde gastrique dans
l’estomac par les voies nasales ou orales dans le but de prélever des sécrétions gastriques, afin
d’analyser le crachat ingéré pendant la nuit. (Analyse Bactériologique.)
Indication
Le prélèvement par tubage gastrique permet de rechercher la présence de Bacilles de Koch
dans les crachats lorsque l’Examen Cytobactériologique des Crachats est impossible.
La sonde peut avoir d’autres utilisations tel que le lavage gastrique, l’alimentation ou encore
l’aspiration gastrique.
Contre indication
 Varices œsophagiennes
 Ulcère gastrique récent
 Tumeur/obstacle œsophage
6
But
Cet examen est réalisé pour :
 La recherche du Bacille de Koch (BK) :

Dans la tuberculose pulmonaire, le BK est recherché dans les crachats. La nuit, les
sécrétions bronchiques sont ramenées vers le larynx par le mouvement des cils
vibratiles des cellules bronchiques. Elles sont ensuite dégluties et stagnent dans
l'estomac. L'aspiration, le matin, au lever, à jeun, du liquide gastrique va donc
permettre un recueil plus important de sécrétions.
 Du dosage chloridrique (HCl) :
Il est indiqué pour diagnostiquer :

La maladie de ZOLLINGER-ELLISON (maladie peptique sévère (ulcère/maladie
œsophagienne)) caractérisée par une hypersécrétion d'acide chlorhydrique.
Préparation du Matériel
Cette préparation s’effectue sur un chariot préalablement désinfecté sur lequel nous
disposerons :











Sonde gastrique (14 à 16 mm de diamètre)
Seringue de 60 cc
Gel anesthésique et/ou un lubrifiant
Compresses stériles ou non
Haricot jetable
Alèse
Mouchoir
Bouteille d’eau stérile
Pot étiqueté au nom du patient
Stéthoscope
Masque de protection
7
 Sachet pour déchets à risque infectieux
 Sachet à ordures ménagères.
(Vérifier l’intégrité des emballages et dates de péremptions.)
Technique
Le prélèvement s’effectue le matin et sur 3 jours consécutifs. Le patient doit rester allongé
jusqu’au soin et être à jeun à partir de minuit avant le soin.
Avant le prélèvement
-Vérifier la prescription médicale et le dossier du patient
- Identifier le patient et lui demander son accord.
- Se laver les mains et préparer son matériel.
- Expliquer le déroulement du soin au patient et vérifier qu’il ait bien compris. (Le rassurer si
besoin)
-Enlever les prothèses dentaires du patient si présence. Se laver les mains.
Déroulement du prélèvement
-Positionner le patient en position demi-assise, la tête en avant
-Se laver les mains et mettre des gants et son masque
- Lubrifier la sonde et anesthésier la narine du patient
- Introduire la sonde en la tenant avec une compresse stérile tout en demandant au patient de
déglutir
-Si le patient tousse c’est qu’on se trouve dans les poumons. Retirer la sonde de quelques cm
et demander au patient de garder la bonne position et de bien déglutir dès qu’il sent la sonde
au fond de sa gorge.
- Prendre le stéthoscope. Le placer sur l’estomac. Injecter à l’aide de la seringue adaptée sur la
sonde un peu d’aire pour vérifier que la sonde est bien dans l’estomac. (Perception d’un bruit)
8
-Puis récupérer le liquide à l’aide de la même seringue et mettre le liquide recueilli dans le pot
stérile. Refermer correctement afin d’éviter toute fuite et contamination extérieure.
-Retirer doucement la sonde
-Rincer la bouche et le nez avec de l’eau
- Evacuer les déchets
- Acheminer le pot après avoir compléter la feuille de demande d’examen. (Identito-vigilance)
- Et faire les transmissions écrites et orales
Risque et complications






Toux
Dyspnée
Nausées
Pharyngite mastoïdite (Douleur à la déglutition)
Risque de fausse route
Epistaxis
Surveillance
Avant le prélèvement:
 Vérifier la prescription
 Vérifier que le patient est à jeun et prêt
 Vérifier la perméabilité de la sonde
Pendant le prélèvement:
 Surveillance du chemin de la sonde
 Vérifier la qualité et la quantité du liquide prélevé
Après le prélèvement
 Si l’anesthésie a été utilisée, informer le patient du risque de fausses route et d’éviter
de manger dans l’heure qui suit.
Ce prélèvement doit donc se faire plus d’une heure avant le petit déjeuner.
9
Conclusion
Le tubage gastrique permet de rechercher la présence de Bacilles de Koch dans les crachats ou
vérifier l’acidité de l’estomac ; mais peut aussi avoir d’autres utilisations tel que le lavage
gastrique, l’alimentation ou encore l’aspiration gastrique. Cet examen est beaucoup plus
sensible que celui de l'expectoration et est surtout réalisé chez l'adulte.
Bibliographie :
-livre : Mégamémo IFSI
- livre :fiche des soins infirmier 4e édition
- livre :Le carnet de stage infirmier
-Les différents cours étudiés en 1ère année notamment UE2.10
-Recommandations HAS : Précautions standards
-Textes législatifs : Code de la santé publique
http://recap-ide.blogspot.fr/2014/11/lecbc.html
http://cclin-sudest.chulyon.fr/Doc_Reco/guides/FCPRI/Prelevement_microbiologique/PRELEV_Crachat.pdf
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/examens-medicauxoperations/Fiche.aspx?doc=examen-cytobacteriologique-crachats
http://www.infirmiers.com/forum/aide-sur-cytobacteriologique-des-crachats-t65062.html
http://soins-infirmiers.com/examen_cytobacteriologique_urines_ecbu.php
http://ifsi.paca.free.fr/cours/cours%20etudiants/respi/pneumo/18_Pneumo_Examen_cyto_bact
eriologique_des_crachats.pdf
http://www.mediterraneeinfection.com/arkotheque/client/ihumed/_depot_arko/articles/285/manuel-deprelevement_doc.pdf
10
Téléchargement