As-tu observé ?
Le participe présent
Le participe présent sert à exprimer des circonstances. Lis les phrases suivantes tirées de l’extrait de roman
Le Dernier des Raisins.
1. J’avais cru oublier Anik, mais en la revoyant tout les jours, mon attirance pour elle n’a fait
qu’augmenter.
2. En entrant à la maison, j’ai ramassé toutes les revues qui pouvaient traîner.
3. « Je vais regarder ça pendant le cours d’anglais », m’a-t-elle dit en prenant la feuille.
Hum… quelle est la règle ?
a) Pour former le participe présent, on ajoute la terminaison ant au radical du verbe.
b) Le radical vient de la forme nous (première personne du pluriel) du présent sans la terminaison ons.
Exemple : voyons  voy-  voyant
c) La plupart du temps, la préposition en accompagne le participe présent.
d) Quand il y a un pronom d’objet direct, un pronom d’objet indirect, ou un pronom réfléchi, il se
place entre la préposition en et le participe présent.
Exemple : en la voyant, en lui parlant, en me lavant les mains
Trois verbes ont un participe présent irrégulier :
1. Savoir En sachant la vérité, j’ai pu décider moi-même.
2. Avoir Ayant très faim, nous avons mangé plus que d’habitude.
3. Être Le dîner étant fini, ils ont quitté le restaurant.
As-tu observé ?
Le plus-que-parfait
Lis les phrases suivantes tirées de la nouvelle Le Présent de Jean-Dan.
1. Il avait donné son accord pour ne pas lui faire de peine.
2. Il se revit lui-même à cinq ans, le jour où les Des Gailles, un couple émigré d’Algérie, étaient
venus le chercher à l’orphelinat Saint-Sauveur.
3. C’est ce jour-là que Jean-Daniel était entré dans leur vie.
4. Jean-Dan ne les avait pas oubliés tout à fait.
Hum… quelle est la règle ?
a) Le plus-que-parfait est composé de deux éléments. Le premier élément est l’imparfait du verbe
auxiliaire. Le deuxième élément est le participe passé du verbe principal.
b) Quant le verbe se conjugue avec avoir, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le
complément d’objet direct placé avant le verbe. Quant le verbe se conjugue avec être, le participe
passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.
c) On emploie le plus-que-parfait pour indiquer un fait passé qui a lieu avant un autre fait passé.
Exemple : Elle s’était déjà endormie quand son frère est rentré.
Passé éloigné
Passé rapproché
Présent
Futur
elle s’était endormie
son frère est rentré
(plus-que-parfait)
(passé composé)
La formation du plus-que-parfait
S’arrêter
Je m’étais arrêté(e)  I had stopped myself
Tu t’étais arrêté(e)
Il s’était arrêté
Elle s’était arrêtée
Nous nous étions arrêté(e)s
Vous vous étiez arrêté(e)(s)
Ils s’étaient arrêtés
Elles s’étaient arrêtées
As-tu observé ?
Le passé simple
Lis les phrases suivantes tirées de la nouvelle Le Présent de Jean-Dan
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Et elle repartit vers sa cuisine où le repas du réveillon était en cours.
Il prit rapidement des forces et l’allure d’un gamin de son âge…
Il y eut bien quelques accrochages entre le père et le fils…
Il monta un petit spectacle de fin d’année avec quatre de ses amis.
Jean-Luc et Emma y furent et durent admettre que Jean-Daniel avait du talent.
Elle fut la première à casser le mur de glace entre eux.
Hum… quelle est la règle ?
a) Le passé simple est un temps qui s’emploie surtout dans la langue écrite. On ne l’entend presque
jamais dans la langue parlée.
b) Le passé simple est employé pour exprimer un fait qui a lieu dans le passé et qui est complètement
terminé. Il correspond au passé composé et est utilisé dans les textes littéraires ou historiques.
c) Le passé simple est formé d’un seul mot.
La formation du passé simple
Pour les verbes qui se terminent en –er (même le verbe irrégulier aller) :
le radical
+
parl er
les terminaisons
=
ai, as, a, âmes, âtes, èrent
le passé simple
je parlai
Pour les verbes qui se terminent en –ir et –re :
le radical
fin ir
+
les terminaisons
=
is, is, it, îmes, îtes, irent
le passé simple
vous finîtes
vend re
Pour les verbes avoir et être :
Avoir
Être
J’eus
Nous eûmes
Je fus
Nous fûmes
Tu eus
Vous eûtes
Tu fus
Vous fûtes
Il/Elle eut
Ils/Elles eurent
Il/Elle fut
Ils/Elles furent
Pour les autres verbes irréguliers, on emploie les terminaisons is, is, it, îmes, îtes, irent ou us, us, ut,
ûmes, ûtes, urent.
Les verbes irréguliers les plus courants sont :
Infinitif
Passé simple
Participe passé
Mettre
Je mis
Mis
Prendre
Je pris
Pris
Boire
Je bus
Bu
Croire
Je crus
Cru
Vouloir
Je voulus
Voulu
Pouvoir
Je pus
Pu
Lire
Je lus
Lu
Voir
Je vis
Vu
Faire
Je fis
Fait
Attention : Pour beaucoup de verbes irréguliers, le radical se trouve dans la première lettre du verbe !
As-tu observé ?
La formation du conditionnel passé
Lis les phrases suivantes tirées des dissertations Témoignages d’élèves (souvenirs d’enfance).
1. En temps normal, j’aurais posé mille et une questions mais, là, je n’avais pas envie de savoir.
2. J’aurais voulu crier, pleurer, frapper, courir dans toutes les directions.
3. Une petite vérification de l’état de la glissoire nous aurait permis de constater qu’elle était
craquée à plusieurs endroits.
Hum… quelle est la règle ?
a) On forme le conditionnel passé avec deux éléments. Le premier élément est le conditionnel présent
de l’auxiliaire avoir ou être. Le deuxième élément est le participe passé du verbe en question.
b) Le conditionnel passé décrit une action dans le passé qui n’a pas eu lieu.
Le conditionnel passé exprime :
 Une possibilité dans le passé : Elle serait venue me chercher, mais elle ne l’a pas fait.
 Une forme de politesse : J’aurais aimé vous accompagner.
 Un souhait : Les filles auraient désiré vivre avec leurs parents.
La formation du conditionnel passé
Le verbe auxiliaire au conditionnel présent + le participe passé = le conditionnel passé
(avoir ou être)
(le verbe en question)
As-tu observé ?
La concordance des temps dans les phrases conditionnelles avec si + le plus-que-parfait
Si j’ (gagner) avais gagné à la loterie, j’aurais partagé l’argent avec mes amis.
Si tu avais fait de ton mieux, tu (réussir) aurais réussi.
Si + plus-que-parfait … conditionnel passé.
As-tu observé ?
Les expressions de quantité
Lis les phrases suivantes tirées de l’article La Bouffe, c’est chimique ! Regarde comment elles expriment la
quantité.
1. … mélangez une tasse de lait, une tasse de crème,…, quelques gouttes de votre arôme et couleur
préférés.
2. Ajoutez un peu d’azote liquide en continuant de mélanger…
Hum… quelle est la règle ?
a) Pour exprimer la quantité, on peut utiliser :
 Un adverbe de quantité (beaucoup, (un) peu, trop, assez, moins, plus, combien, tant,
autant…) + la préposition de :
N’utilise pas trop de sucre quand tu prépares de la crème glacée.
Tu peux ajouter plus de sucre si tu veux.
 Un nom qui indique une quantité (litre, cube, kilo, gramme,…) + la préposition de :
Une canette de Coke contient dix-huit cubes de sucre.
Pour préparer trois litres de crème glacée, il faut deux grands cartons de lait, une
boîte d’œufs et deux tasses de sucre.
 Un adjectif indéfini (quelques, certain(e)) + un nom + la préposition de :
Pour préparer de la crème glacée fruitée, il faut quelques tasses de sucre, quelques
tasses de fraises, quelques tasses de lait ou de crème et une certaine quantité de
colorant artificiel.
b) Quand on utilise un adverbe de quantité ou un nom qui indique une mesure devant un nom, on
remplace le déterminant devant ce nom par la préposition de.
Exemple : le lait  une tasse de lait
c) Attention! Devant un nom qui commence par une voyelle, de devient d’.
Exemple : l’arôme  une goutte d’arôme
As-tu observé ?
Le pronom démonstratif
Lis les phrases suivantes tirées de la nouvelle Les oignons verts.
1.
2.
3.
4.
5.
« Ça n’a pas l’air frais. »
« Ce sont des échalotes grises. »
« Mais comment savoir si celui qui m’a donné la recette connaissait toutes ces chinoiseries ? »
La piperade, cela se fait à l’avant-dernière minute.
« C’est pas la recette de maman. »
Hum…quelle est la règle ?
a) Les mots en caractères gras sont des exemples de pronoms démonstratifs. Comme tous les
pronoms, ils se rapportent à un nom déjà mentionné ou sous-entendu.
b) Dans le deuxième exemple, ce se rapporte aux échalotes grises que le jeune homme est en train de
montrer à la jeune femme.
c) Dans le troisième exemple, celui se rapporte à une personne qui a donné la recette à la jeune
femme.
d) Pour faire une distinction entre deux objets ou choses, on peut ajouter –ci au pronom démonstratif
pour indiquer la proximité de l’objet ou –là pour indiquer l’éloignement.
e) Comme le tableau ci-dessous l’indique, le pronom démonstratif s’accorde en genre et en nombre
avec le nom qu’il remplace.
LES PRONOMS
DÉMONSTRATIFS
GENRE
Nombre
Masculin
Féminin
Neutre
Singulier
Celui
Celui-ci
Celui-là
Celle
Celle-ci
Celle-là
Ce / c’
Ceci
Cela
Ça
Pluriel
Ceux
Ceux-ci
Ceux-là
Celles
Celles-ci
Celles-là
On utilise un pronom démonstratif :
 Pour désigner une personne ou une chose que l’on montre, dont on vient de parler ou dont on va
parler.
 Pour éviter les répétitions.
As-tu observé ?
Le futur antérieur
Lis les phrases suivantes tirées du texte Quiz ; Avez-vous de la mémoire ?
1. Au cours d’une vie, on aura appris et oublié beaucoup de choses.
2. Ainsi, on se souviendra de sa première journée à l’école secondaire, mais on aura oublié la plupart
des autres journées de l’année.
3. Ce sont des choses dont on se souviendra tant qu’elles n’auront pas perdu leur importance.
Hum… quelle est la règle ?
a) Le futur antérieur est composé de deux éléments : le future simple du verbe auxiliaire et le participe
passé du verbe principal. Quand l’auxiliaire est le verbe être, on fait l’accord entre le participe
passé et le sujet.
b) On utilise le futur antérieur pour exprimer un fait dans l’avenir qui est accompli avant un autre fait
dans l’avenir.
Présent
Future rapproché
Futur éloigné
Dès que j’aurai fini mon travail, je partirai.
(futur antérieur)
(futur simple)
c) On l’emploie souvent avec des conjonctions comme aussitôt que, quand, lorsque, après que, dès
que.
As soon as
when
when
after
as soon as
Exemple : Aussitôt que nous aurons entendu la cloche sonner, nous pourrons partir.
Exemple : Quand elle sera arrivée, la fête commencera.
As-tu observé ?
Les pronoms relatifs : ce dont, où
Lis les phrases suivantes tirées du texte Quiz : Avez-vous de la mémoire ?
1. La mémoire fait le tri : elle conserve les connaissances utiles, les informations importantes, les
souvenirs marquants et rejette tout ce dont on n’a plus besoin.
2. Allez voir si vous vous souviendrez de tout ce dont on parle dans le jeu-test.
3. La mémoire à court terme retient l’information dans l’immédiat dans le cas où c’est nécessaire.
4. Toutes les connaissances que l’on a acquises sont ainsi stockées dans la mémoire à long terme afin
qu’on puisse les utiliser au moment où on en a besoin.
Hum… quelle est la règle ?
a) Les pronoms relatifs servent à établir une relation entre deux idées pour créer une seule phrase. Ils
nous donnent plus d’information sur un des éléments de la phrase.
b) Le pronom relatif dont remplace la préposition de.
Les détails dont on a besoin sont conservés par la mémoire.
(On a besoin des détails.) + (Les détails sont conservés par la mémoire.)
c) Dans les phrases où on utilise ce dont, le pronom démonstratif ce représente une idée, une chose ou
une autre phrase.
J’ai oublié tout ce dont elle m’a parlé.
(Elle m’a parlé de « quelque chose ».) + (J’ai oublié « cette chose ».)
d) Quand on donne de l’information sur un temps ou un lieu, on utilise le pronom relatif où.
Le jour où elle est partie a été très triste.
(Un jour, elle est partie.) + (Ce jour a été très triste.)
Le parc où les enfants jouent n’est pas très loin d’ici.
(Les enfants jouent dans un parc.) + (Ce parc n’est pas très loin d’ici.)
As-tu observé ?
La place des pronoms personnels compléments d’objet dans une phrase impérative
Lis les phrases suivantes tirées de la nouvelle Le Vendeur de Sarcasmes.
1) « Si vous entendez aussi bien le mien, dites-le-moi ! »
2) Ne vous en faites pas.
Hum… quelle est la règle ?
L’impératif à la forme positive
Le pronom personnel complément d’objet direct ou indirect est placé après le verbe.
S’il y a deux compléments d’objet direct dans la même phrase impérative, les deux pronoms sont lies au
verbe par un trait d’union.
Quand il s’agit de deux compléments d’objet, le complément d’objet direct est toujours placé en premier.
Voici l’order des pronoms à l’impératif à la forme positive :
Le
moi
le
toi
la
nous
l’
vous
les
lui
y
en
leur
L’impératif à la forme négative
Le pronom complément d’objet est placé avant le verbe, sans trait d’union.
S’il y a deux pronoms compléments dans la même phrase impérative à la forme négative, le complément
d’objet indirect est placé avant le complément d’objet direct.
On fait l’exception pour des pronoms _____ et _____ qui sont placés en second, après le complément
d’objet.
Voici l’order des pronoms à l’impératif à la forme négative :
me
le
te
la
lui
nous
l’
leur
vous
les
y
en