15/12
SEANCE 3
Grammaire
Les expansions du nom
I-
A retenir (voir fiche synthèse) :
Les expansions du nom
Les expansions sont des éléments placés autour d’un nom et qui servent à l’enrichir.
Elles font partie du groupe nominal.
Elles peuvent être :
I. Des adjectifs qualificatifs
- Les adjectifs qualificatifs se rapportent à un nom ou à un groupe nominal et permettent de
décrire avec précision l’être ou la chose qu’ils qualifient.
- Les fonctions des adjectifs
Un adjectif qualificatif peut être :


Epithète liée : L’adjectif qualifie directement le nom, sans l’intermédiaire d’un verbe ou
d’un signe de ponctuation. Il est placé avant ou après le nom.
Ex : Une belle fille. / Une fille belle.
Epithète détachée ou adj. apposé : L’adjectif est alors séparé du nom par une virgule.
Ex : Ravis, les enfants mangeaient leurs gâteaux.
Attention à ne pas confondre un nom suivi d’un adjectif épithète détachée avec un nom qui a
plusieurs adjectifs épithètes juxtaposées. Lorsque c’est une épithète liée, on peut remplacer la
virgule par « et ».
Ex : Une fille belle, gentille et douce.
Epithète liée
II. Les compléments du nom
- Un complément du nom est introduit par une préposition (le plus souvent « à/de »).
Ex : Un conte de fées.
Préposition + nom (ou GN)
- La fonction d’un complément du nom est toujours groupe prépositionnel.
III. Les propositions subordonnées relatives
- Une proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif. Cette proposition
complète le nom qui est l’antécédent du pronom relatif.
Ex : Une boisson qui réchauffe.
Pronom relatif + verbe conjugué
Liste des pronoms relatifs : qui, que, quoi, dont, où, lequel et ses dérivés (lesquels, laquelle,
duquel, auquel…)
- Une proposition subordonnée relative a toujours la fonction de complément de l’antécédent.
II-
Exercices :
Dans les GN suivants, remplacez le complément du nom par un adjectif épithète.
La fraîcheur de la nuit
nocturne
Les couleurs de l’automne
automnales
La clarté du jour
diurne
Les couleurs de l’été
estivales
Les ennuis de chaque jour
quotidiens
L’amour d’une mère
maternel
Un garçon sans expérience
inexpérimenté
L’amour d’un père
paternel
Des gaz sans odeur
inodores
Des guerres entre frères
fraternelles
Une réunion de famille
familiale
Les eaux de pluie
pluviales
La chaleur du soleil
solaire
L’habitat en ville
urbain
Les couleurs du printemps
printanières
L’habitat à la campagne
rural
Les couleurs de l’hiver
hivernales
Le gain par mois
mensuel
Le gain par semaine
hebdomadaire
Un chemin de forêt
forestier
Transformez chaque couple de phrases en une seule phrase contenant une proposition subordonnée relative.
1. Ce gâteau est succulent. Je le déguste. Ce gâteau que je déguste est succulent.
2. Voici sa mère. Elle m’a souvent parlé d’elle. Voici sa mère dont elle m’a souvent parlé.
3. Il a une lampe. Il s’en sert pour éclairer son bureau. Il a une lampe dont il se sert pour éclairer son bureau.
4. Le champion salue la foule. Elle l’acclame. Le champion salue la foule qui l’acclame.
5. Ce sont de bonnes nouvelles. Je ne m’y attendais pas. Ce sont de bonnes nouvelles auxquelles je ne m’attendais pas.
6. Tu verras ma maison. Tu apercevras son toit de loin. Tu verras ma maison dont tu apercevras le toit de loin.
7. Voici l’école. Nous y faisons nos études. Voici l’école où nous faisons nos études.
8. Il regarde mes frères. Ma sœur est assise auprès d’eux. Il regarde mes frères près desquels ma sœur est assise.
9. Elle a reçu des compliments. Elle en est digne. Elle a reçu des compliments dont elle est digne.
10. Y a-t-il quelque chose ? Puis-je vous être utile en quelque chose ? Y a-t-il quelque chose pour laquelle je puisse vous
être utile ?
Dans les phrases suivantes, remplacez la proposition relative par un adjectif épithète.
Des fils qu’on ne peut voir → invisibles
Une eau qu’on ne peut boire → imbuvable
Un visage qui ne bouge pas → impassible
Une joie qu’on ne peut dire → indicible
Une écriture qu’on ne peut lire → illisible
Des procédés qui ne respectent pas la loi → illégaux
Un rire auquel on ne peut résister → irrésistible
Une émotion qu’on ne peut décrire → indescriptible
Un sourire qu’on perçoit à peine → imperceptible
Une peur qu’on ne peut pas vaincre → invincible
Un homme qui vous ennuie → ennuyant
Dans les phrases suivantes, entourez le nom noyau et soulignez ses expansions.
1. La fillette a trouvé sur la route un petit chien blanc.
2. Le tigre aux poils hérissés guette sa proie dans la végétation.
3. L’orang-outan est un singe espiègle.
4. L’homme du restaurant s’approchait de moi.
5. Le bébé rieur, aux petites dents blanches, observait le chat qui jouait.
Remplacez les adjectifs épithètes par des compléments du nom.
Ex : un comportement enfantin
un comportement d’enfant.
Un pommier fleuri : un pommier en fleurs
Le repos dominical : le repos du dimanche
Des problèmes dentaires : des problèmes de dents
Le cycle lunaire : le cycle de la lune
La démographie urbaine : la démographie de la ville
La diversité climatique : la diversité du climat
Une infection pulmonaire : une infection aux/des poumons
Remarque :
Dans l’Odyssée, les dieux et les êtres humains, les animaux, les lieux et les choses sont
souvent caractérisés au moyen d’une expression poétique que l’on appelle une épithète
homérique.
Ex = l’aube aux doigts roses, la divine Calypso…
Téléchargement

6esq3séance3 - Mon année de lettres