Alter Égales 2016 : Droits de ne pas être stigmatisée
Sous-commission
« Inégalité dans le sport, en lien avec la santé »
Co-pilotage FPS
Compte rendu de la réunion du lundi 18 avril 2015
Participant-e-s : voir liste en annexe
I.
Introduction :
Barbara Brunisso (Cabinet Simonis) - et Carmen Castellano (FPS) - coprésident la
réunion de cette sous-commission dédiée au thème « Inégalité dans le sport en lien
avec la santé ».
Barbara Brunisso remercie, en son nom et en celui de Madame la Ministre Simonis, les
associations/organisations pour leur présence à cette première réunion et rappelle
brièvement le contexte global dans lequel s’inscrit la présente sous-commission.
Alter égale - Assemblée pour les Droits des femmes – est un espace de débats et
de lancement de projets, ayant pour but de nouer un dialogue constructif entre le
politique et les associations féminines et féministes en vue de faire émerger des
propositions et revendications qui seraient portées par la Ministres Simonis, qu’elles
relèvent ou non de ses compétences.
Alter Egale inclut également un appel à projets portant sur la thématique générale de
l’année « Droits de ne pas être stigmatisée ». Cet appel à projet vise à soutenir les
associations, organisations, institutions ou mouvements féminins et féministes qui
souhaitent développer et mener des actions sur la thématique retenue. Il sera en lien
avec les thématiques des 3 sous-commissions, mais la proposition d’autres projets en
lien avec l’égalité hommes-femmes au travail est également appréciée.
Alter Égales dispose d’un Comité de pilotage, composé des représentantes du Cabinet de
la Ministre Simonis, de l’Institut pour l’Egalité entre les femmes et les hommes (IEFH), de
la Direction de l’Egalité des Chances du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles
(MFWB), de Vie Féminine, du CFFB et des FPS.
Trois sous-thématiques ont été retenues par le Comité de pilotage, à savoir :
1) Les stéréotypes et la stigmatisation dans les médias et la publicité et plus
particulièrement la publicité diffusée dans les médias publics et/ou soutenus par
les pouvoirs publics (co-pilotage CFFB) ;
2) Racisme et sexisme : mêmes logiques ? (co-pilotage – Vie féminine) ;
3) Inégalités en matière de santé, et plus particulièrement dans le sport (co-pilotage
FPS).
L’objectif de la présente sous-commission :
-
-
récolter les expériences de terrain de chacun-e sur la thématique visée via un
brainstorming en vue de poser des balises/critères nécessaires et essentiels
pour garantir une égalité dans le sport à toutes les femmes, dans une perspective
de santé ;
sur cette base, rédiger des recommandations.
Les documents relatifs aux travaux produits en sous-commission seront rendus
disponibles sur un site internet propre à Alter Egales. L’adresse de ce site vous sera
communiquée dès sa mise en ligne.
II.
Brainstorming
Différentes problématiques en lien avec ces lignes directrices sont évoquées (voir
document en annexe)
III.
-
IV.
Besoins en vue de la tenue de la deuxième rencontre
Proposer d’entendre des témoignages
Disposer de statistiques sur la situation des femmes en Belgique dans le cadre de
cette problématique
Planning
Les prochaines réunions de la sous-commission sont planifiées les lundi 23 mai et 13
juin à 12h, au cabinet de la Ministre Isabelle Simonis, 15-17 Place Surlet de Chokier,
1000 Bruxelles.
*
*
*
p. 2
Alter-Egales : Constats et brainstorming
Inégalité dans le sport, en lien avec la santé
18 avril 2016
Constats :

Discours sur le sport : le sport est une valeurs universelle basée sur le mérite or
les femmes y ont peu de place

Les pratiques sportives des filles et des garçons restent des activités stratifiées en
termes socio-économiques, culturels et genrés. Cette réalité est masquée par une
illusion de mixité, elle-même nourrie par l'omniprésence d'un discours universel et
méritocratique sur les "valeurs du sport".

Le sport développe souvent des valeurs différencié chez les F et les H : force,
rapidité et résistance chez les hommes, grâce et agilité chez les femmes

Tendance à une vision naturalisante F/H jusitifé par des capacités corporelles et
des soit-disant goûts innés distincts

Le sport est considéré comme une activité particulièrement adéquate pour les H
dans la mesure où il canaliserait leur oisiveté qui dégénèrerait en agressivité et
violence

Toute transgression aux codes normatif dans le cadre d’activités sportives suscite
une suspicion d’homosexualité (défaillance de virilité en particulier)

Dès 12 ans, les filles désertent les activités sportives privilégiant des activités
moins physiques et plus en intérieur (ou CARE)

Peu de sports médiatisant des modèles de sportives

Peu de femmes dans les instances décisionnelles et personnel encadrant

Infrastructures sportives pensées pour les hommes, en particulier dans l’espace
public
Quelques chiffres significatifs :
Dans le cadre des stages proposés par l’ADEPS :
Selon les chiffres de l’ADEPS, le milieu sportif reste largement fréquenté par les garçons.

Sur les 69 disciplines sportives proposées lors des stages ADEPS, seules 15 sont
autant fréquentées par les filles que par les garçons. Le sport de haut niveau
quant à lui est représenté à 72% par la gent masculine. D’un autre côté, la danse

n’accueille que 3% de garçons.
En Fédération Wallonie-Bruxelles, 70% des affiliés à des club sportifs sont des
garçons.
→ impact en termes de justice sociale, d’égalité dans l’enseignement et la santé
p. 3
Brainstoming :
-
Etendre la notion de sport à : exercice physique, activité physique (Cf Charte
internationale de l’éducation physique, de l’activité physique et du sport de
l’Unesco http://unesdoc.unesco.org/images/0023/002354/235409f.pdf)
-
Normalisation du corps des femmes : le sport peut être utilisé pour soumettre les
F à un régime de normalisation (minceur, jeunesse, etc.)
-
Importnace que la pratique du sport se fasse dans le plaisir
-
Importance d’une pratique en mixité / importance d’espaces de pratiques en no
mixité dans un esprit d’empowerment (santé communautaire)
-
Formation des professeur-e-s d’éducation physique : distincts selon que les élèves
soient des filles ou garçons ?
-
Nécessité que les femmes soient représentées dans les instances décisionnelles
des fédérations : imposer une proportion minimum ? Ou imposer des pratiques
plus égélitaires ?
-
Sous-médiatisation des pratiques sportives des femmes, qui entraine des
difficultés dans la recherche de financement
-
Importance de défendre des valeurs sportives telles que la coopération, le fairplay et moins la compétition.
-
Les problèmes de santé, notamment cardio-vasculaire, des femmes augmentent,
plus de stress.
-
Se départir d’une vision patriarchale du sport.
-
Comment favoriser l’accès au sport pour toutes (défavorisées, plus âgées, etc.) ?
-
Difficile pour les femmes de trouver le temps de faire du sport, entre autres à
cause de l’inégale répartition des tâches familiales.
-
La Belgique est un des seuls pays à faire des cours d’éducation physique non
mixtes : pourquoi ? Attention, l’exemple français n’est pas le meilleur, car la
transition s’est faite d’un coup, sans réflexion préalable. Attention à ne pas
imposer les standards des garçons aux filles mais réfléchir à des standards plus
neutres. La non-mixité est justifié par les différences physiques (force), mais
n’est-ce plus important d’enseigner le respect et la coopération ?
-
Bonne pratiques : JO de la Jeunesse de Rio (2016), la discipline judo prévoit des
équipes nécessairement mixtes
-
Décret genre : genderbudgetting impose que toute décision politique et actions
adoptée par les Ministres soit évaluée en terme d’impact différencié selon le sexe.
Le gouvernement devra élaborer et mettre un œuvre un plan quinquennal
d’objectifs stratégiques et de mesures visant « la pleine égalité entre hommes et
femmes ».
p. 4
Décisions :
Le thème de la sous-commission concernera les inégalités dans le sport, en lien avec la
santé.
Thèmes qui seront traités dans le cadre de la sous-commission :
-
Enseignement : Mixité dans les cours d’éducation physique
-
Média : visibilité des pratiques sportives de haut niveau des sportives
-
Infrastructure : démocratisation de l’accès au sport et activité physique pour
toutes (âge, origine sociale, …) et infrastructure
-
Espaces publics : aménagement des espaces urbains sportifs
-
Instances dirigeantes plus égalitaires
Prochaines date de la sous-commission :
-
Lundi 23 mai
-
Lundi 13 juin
→ Prévoir d’inviter des personnes en vue de partager des témoignages :
-
Sportive professionnelle
-
Journaliste sportive
-
Secteur santé communautaire
-
Personne ressource relative au cours de gym en mixité
Articles utiles :
http://information.tv5monde.com/terriennes/sport-au-feminin
p. 5
Téléchargement

Alter Egales_PV1_18.04.2016_Sous commission_Sport et santé