LYCÉE ST GATIEN
BTS
Prévention des risques
d’origine électrique
Module technique
Système :
Habilitation électrique
ÉLECTROTECHNIQUE
1. Accidents d’origine électrique
Le risque pour une personne va dépendre essentiellement de 4 paramètres
La résistance du corps humain varie en fonction de l'état de la peau (sèche, humide, mouillée) et de la tension de
contact

Les effets physiopathologiques du courant électrique

Les tensions limites conventionnelles sont les tensions maximales que pourraient supporter une personne sans subir
aucun dommage corporel.
Il existe trois tensions limites conventionnelles, notées U L, données en fonction de l’environnement
o Environnement sec
UL = 50V
o Environnement mouillé
UL = 25V
o Environnement immergé
UL = 12.5V

Le temps : Toute tension de contact égale ou supérieure aux tensions limites conventionnelles devra être coupée
dans un temps au plus égal à celui défini par la norme NF C 15-100
1 / 10
2. Electrisations et électrocutions
2.1. Définitions
Electrisation : choc électrique ayant des séquelles réversibles
Electrocution : choc électrique entraînant la mort
2.2. Domaines de tension
Cas particulier de la Très Basse Tension (TBT)
La Très Basse Tension se divise en 3 catégories:
 la TBTS (très basse tension de sécurité) qui correspond à une isolation
double avec parties actives isolées de la terre.
Les circuits TBTS doivent emprunter des canalisations distinctes.
L'emploi de la TBTS est obligatoire dans une enceinte conductrice
exiguë.

la

L'isolation renforcée est une isolation unique assurant une protection
contre les chocs électriques équivalente à celle procurée par une double
isolation.

TBTP (très basse tension de protection) qui correspond à une
isolation renforcée avec des parties actives reliées à la terre.
la TBTF (très basse tension fonctionnelle) qui ne correspond à aucun
des cas précédents.
3. Phénomène du court-circuit et risques pour les personnes
Un court-circuit une surintensité qui se produit lorsque deux conducteurs électriques actifs ou un conducteur actif et une
masse reliée à la Terre se trouvent directement en contact.
Un court-circuit est générateur d’arcs électriques et d’étincelles.
Ces arcs électriques émettent beaucoup d’étincelles pouvant brûler et aveugler les personnes.
De plus, il peut se produire des projections de métal en fusion, augmentant les risques de brûlure.
4. Moyens et modes de protection
4.1. Protection contre les contacts directs
Les moyens de protection contre les contacts directs sont les suivants :
 Isolement
 Obstacle
 Eloignement
2 / 10
4.1.1. Isolement
4.1.2. Obstacles
Mise en place de protection faisant écran pour
interdire l’accès aux pièces nues sous tension
 Plexiglas
 Caches bornes
 Armoires
 Coffrets
 …
On exige la réalisation d’équipements
électriques avec un indice de protection IP
minimum d’IP2x afin d’éviter le contact avec
des pièces nues sous tension en cas de fausses
manœuvres.
Les appareils de cette catégorie ne présentent
donc pas de risque de contact direct dans leur
utilisation habituelle.
4.1.3. Eloignement
Dans un local d'accès réservé aux électriciens, on distingue 4 zones:




zone 1: c'est la zone qui s'étend au delà de la limite de voisinage
zone 2: c'est la zone de voisinage du domaine HT
o Pour des lignes aériennes en conducteurs nus, les distances de voisinage sont de 3 m en dessous de 50 kV et
5 m au dessus de 50 kV.
o Pour les lignes aériennes isolées, la distance de voisinage est de 30 cm si les travaux sont exécutés avec
moyens mécaniques.
o Pour les canalisations enterrées, la distance de voisinage est de 1,5 m.
zone 3: c'est la zone comprise entre les pièces nues sous tension et la distance minimale d'approche ( DMA) du
domaine HT. La DMA est la distance à partir de laquelle il y a risque d'amorçage
La DMA (distance minimale d'approche) peut être déterminée en HTB par la relation suivante:
DMA(m) = 0,005 U(kV) + 0,5
zone 4: c'est la zone de voisinage ou de travail sous tension du domaine BT (distance inférieure à 30 cm à partir de
pièces nues sous tension).
3 / 10

4.2. Protection contre les contacts indirects
4.2.1. Appareillages
Le fusible
 Le disjoncteur magnétothermique
4.2.2. Schémas de liaison à la Terre
Les trois schémas des liaisons à la Terre (SLT) se trouvent repérées par deux lettres :
 La 1ere lettre caractérise la source :
o T -> un point du transformateur (le neutre) est relié à la terre locale.
o I -> le point neutre du transformateur est isolé (ou impédant) de la terre locale.

La 2nde lettre caractérise les masses :
o T -> les masses des équipements sont reliées à une terre locale.
o N -> les masses des équipements sont reliées a la terre du neutre de la source.
On distingue donc les trois SLT suivants :
 TN
ou mise au neutre des masses de l’installation
 IT
ou neutre isolé ou relié à la Terre par l’intermédiaire d’une impédance
 TT
ou neutre mis directement à la Terre
4.3. La protection des personnes
4.3.1.1. Les équipements de protection individuelle (EPI)
Ils sont obligatoires pour les travaux au voisinage et les travaux sous tension.
Utiliser
des gants isolants
et un casque isolant
Les lunettes anti - UV sont interdites
Pour la protection de l'oeil,
utiliser des écrans faciaux
anti - UV
Porter des vêtements de protection, des chaussures isolantes
et ne pas porter d'objets personnels métalliques (bracelet, chaîne...).
Signaler un mauvais état éventuel des EPI au Chargé de Travaux.
4 / 10
4.3.1.2.
Les équipements individuels de sécurité (EIS)
Utiliser
un tapis isolant
et
des outils isolants
Utiliser
cadenas
et
étiquettes de consignation
Utiliser
VAT
et dispositifs de
MALT et CCT
4.3.2.
Les équipements collectifs de sécurité (ECS)
Utiliser les écrans de protection
(nappe isolante, tôle épaisse mise à la terre...)
Délimiter l'emplacement de travail par un balisage
et une pancarte d'avertissement de travaux
(responsabilité du BR ou du B2).
Ce balisage est obligatoire dans le cas où l'intervenant
ne sert pas lui-même d'écran de protection.
Utiliser des baladeuses conformes à la réglementation
5 / 10
4.4. Classes d'isolation électrique
Tous les appareils ne doivent pas avoir leu masse reliée à la Terre.
Cela va dépendre de a classe de l’appareil :
5. La consignation électrique
5.1. La procédure de consignation
Pour effectuer des travaux ou des interventions hors tension sur un ouvrage en exploitation, il faut procéder à la
consignation c'est à dire effectuer les quatre opérations suivantes:
1.
séparation de l'ouvrage des sources de tension (ouverture d'un interrupteur, d'un disjoncteur, d'un sectionneur...). La
séparation doit porter sur tous les conducteurs actifs. Attention: Un sectionneur ne doit jamais être manœuvré en
charge (faible pouvoir de coupure).
2.
condamnation des organes de séparation en position d'ouverture (pancarte d'interdiction de manœuvre, cadenas...) .
La condamnation par immobilisation de l'organe de séparation est obligatoire en BTB et HT.
Dans les autres cas, la condamnation peut être réalisée par une signalisation (pancarte).
La suppression d'une condamnation est faite par la personne qui a procédé à la condamnation ou par un remplaçant
désigné.
3.
identification de l'ouvrage mis hors tension. Cette opération a pour but d'être certain que la zone de travail est bien
située sur l'ouvrage mis hors tension (étude des schémas, des plans...)
6 / 10
4.
vérification de l'absence de tension puis mise à la terre et en court-circuit

La vérification d'absence de tension sur tous les conducteurs actifs (neutre compris) est obligatoire avant toute
opération sur une installation qui a été mise hors tension. En effet, un disjoncteur (ou un interrupteur) peut avoir été
soumis à des arcs électriques importants lors d'ouvertures précédentes: les pôles peuvent rester soudés ou avoir une
mauvaise résistance d'isolement à cause de la métallisation des chambres de coupure.
La vérification d'absence de tension s’effectue par un VAT qui doit être contrôlé avant et après son utilisation pour
valider son bon fonctionnement

L’opération de mise à la terre (MALT) et en court-circuit (CCT) permet de se prémunir contre les risques dus aux
tensions induites, aux condensateurs chargés, aux ré alimentations éventuelles.
o Elle est facultative sur les installations en BTA.
o Elle est obligatoire sur un long câble BTA et BTB et en HT.
Le raccordement se fait aux points de séparation de l'ouvrage concerné et au plus près de la zone de travail. Le
raccordement se fait d'abord sur le circuit de terre, puis sur tous les conducteurs actifs (neutre compris), au plus près
de la zone de travail.
5.2. Les échanges de documents
Ce synoptique présente la hiérarchie des différents acteurs et la chronologie des échanges d’information lors de
l’exécution de travaux sur des ouvrages électriques conformément au recueil de l’UTE C 18-510
7 / 10
1 / 10
6. Mécanisme de l’habilitation
6.1. Les symboles
La première lettre indique le domaine de tension des ouvrages électriques
 B : ouvrage du domaine Basse Tension
 H : ouvrage du domaine Haute Tension
La deuxième lettre précise la nature des opérations
 C : le titulaire peut procéder à des consignations,
 T : le titulaire peut travailler sous tension
 N : le titulaire peut effectuer des travaux de nettoyage sous tension,
 R : le titulaire peut procéder à des interventions de dépannage de raccordement, mesurage, essais, vérifications.
 V : le titulaire peut travailler au voisinage d’installations du domaine indiqué.
L’indice numérique indique :
 0 : personnel réalisant exclusivement des travaux d’ordre non électrique et/ou des manœuvres permises,
 1 : personnel exécutant des travaux d’ordre électrique et/ou des manœuvres,
 2 : personnel chargé des travaux d’ordre électrique.
6.2. Titre d'habilitation (exemple)
1 / 10
7. Notions de secourisme
7.1. Généralités
Le secourisme est une méthode élémentaire de sauvetage et d'aide aux victimes d'accident.
Il comprend l'ensemble de gestes pratiques et simples qui peuvent être mis en œuvre immédiatement pour porter secours
aux blessés en cas d'accident



En cas d'hémorragies
En cas d'asphyxie (arrêt respiratoire)
En cas de perte de connaissance



Compression manuelle
Bouche-à-bouche et massage cardiaque
Allongé sur le côté en position latérale de sécurité
7.2. Soins à donner aux électrisés
Dans le cadre d'un accident du travail d'origine électrique, il convient de se référer à l'arrêté du 14 février 1992
concernant les premiers soins à donner aux victimes d'accidents électriques que nous pouvons résumer par :
P 
A 
S 
Protéger c'est supprimer tout danger et s'assurer qu'il n'existe aucun risque persistant
 QUAND ? Lorsque nous soupçonnons une électrisation.
 COMMENT ? Par suppression de la cause de l'accident, c'est-à-dire en faisant couper le courant à l'aide
d'un système de coupure accessible sans risque : coupure d'urgence, interrupteur, disjoncteur ou tout
simplement en débranchant la prise de courant ou en retirant les fusibles.
 POURQUOI ? Une intervention irréfléchie peut augmenter le nombre de victimes et aggraver leur état.
Alerter les secours médicalisés de l'entreprise ou externes en composant (appel gratuit) le 15 (SAMU) ou le
112.
Secourir toute victime d'accidents (par un secouriste entraîné)
 QUAND ? Immédiatement.
 COMMENT ? Sur place. Bouche-à-bouche associé au massage cardiaque.
2 / 10
Téléchargement

Habilitation électrique – cours