19/04/17
LES
SPECIALITES CHIRURGICALES A TRAVERS LES AGES
Dr Bremond
INTRODUCTION
Au début du XIXe siècle, le chirurgien avait plusieurs spécialités confondues : ophtalmo/rhino/maxillo-faciale.
Les internes étaient anesthésistes au début de leurs études chirurgicales.
I. Égypte ancienne 3000 ans A .V. J-C.
Distinction des médecins :
médecin des deux yeux ou sounou-irty → il y a déjà une notion de pathologie bien précise.
De là vient le terme cataracte = montée des eaux dans les yeux ; c’est une opacification du cristallin, il devient blanc, la personne n’a
plus de vision. Ils avaient déjà à l’époque bien individualiser cette pathologie.
La vue et l’œil étaient dans la civilisation égyptienne quelque chose de pondérant.
On avait déjà tous les termes suivants :
œil = iret et irety
pupille : djefed
racine de l’œil : ouab en iret (équivalent du nerf optique → entité anatomique bien définie)
paupière : sa en irety
cils : gabety
sourcils : ineh
Au fur et à mesure de l’histoire, il y a des moments où on est très avancé et puis il y a une perte d’informations avant de repartir vers une
avancée technologique. Ce n’est pas une évolution linéaire.
Exemple : dans la médecine africaine, le traitement hépatique se fait par un jus de papaye verte → la papaye contient de la papaïne = enzyme
qui va complémenter la défaillance hépatique.
L’Égypte ancienne est le berceau de l’ophtalmologie. Il y a une reconnaissance de l’entité anatomique et de la pathologie qui correspond. Il y
avait des remèdes : collyre, pommade (bile de tortue … ). Ces ingrédients qui nous paraissent démodés avaient des actions efficaces sur les
inflammations des paupières par exemple.
Il y avait un traitement chirurgicale pour la cataracte (pas d’extraction du cristallin car opaque) ; les égyptiens possédaient des stylet en argent
(donc pas d’inflammation car c’est une substance inerte), on poussait le cristallin avec le stylet et il tombait dans le vitré, le patient recouvrait la
vue certes floue mais il voyait quelque chose. Cependant cela entrainait une inflammation par la suite avec une ré-opacification.
Tout était écrit sur un papyrus. Des produits soignaient. On a retrouvé dans des fioles des composants. Ils savaient aussi retirer les corps
étrangers. Ils avaient conscience de l’existence d’une communication entre œil et oreille.
II. Grèce Antique
On a retrouvé des écrits aussi bien en Égypte qu’en Grèce. Il y a déjà de vraies théories sur les organes des sens :
Empédocle d’Agrigente : la lumière est adhérente à l’œil sensible + feu interne de l’œil = image.
La lumière adhère à l’œil sensible et allume le feu interne de l’œil pour créer l’image.
-
Diogène d’Apolonie a une théorie un peu différente : l’image se pose sur la pupille et la pupille est l’air du cerveau. Pour faire
progresser la science, il faut une théorie de base pour la démontrer.
Nystagmus (= hippos → oscillation) : patient qui au lieu d’avoir un alignement linéaire a son œil qui bat.
Ils avaient déjà bien identifié les nystalgies.
-
Hippocrate
Primum non nocere : on se doit en tant que médecin de ne pas être agressif ou inadapté vis-à-vis des traitements.
Il avait individualisé les strabismes, les myopies et la nyctalopie.
-
Cristlpus est le premier à mentionner la chirurgie de la cataracte et les nerfs sensoriels.
École d’Alexandrie sur le cristallin → méthode égyptienne d’abaissement.
-
Celse : 8 livres sur la médecine dont le 6 et le 7 concernent l’œil. L’œil est un sens majeur. La chirurgie qui reste prépondérante est la
cataracte par abaissement.
–1–/3
-
Gallien : anatomie des trois premiers nerfs crâniens. Théorie sur la vision : humeur cristalline recueille les rayons → rétine → Nerf
Optique → encéphale.
III. Rome Antique
Le stylet en argent reste toujours d’actualité à cette époque ainsi que l’abaissement du cristallin : on pousse le cristallin, on va le désinsérer de
la zonule pour le faire tomber dans le vitrée.
IV. Le Moyen -Âge
Le Moyen-Âge est le siècle des lunettes.
On assiste à cette époque à une perte d’information médicale ; il n’y a plus de médecins dédiés à la fonction ophtalmique et ce sont des
femmes qui sont reconnues pour soigner les yeux. On a certains endroits qui sont reconnus comme ayant une fonction oculistique.
La première vraie faculté de médecine est celle de Montpellier où l’ophtalmologie était enseignée.
À cette période, on pratiquait l’énucléation. Pourquoi énucler ? Quand l’œil est extrêmement infecté, on peut avoir une dissémination de
l’infection au niveau de l’organisme et notamment au niveau du cerveau ce qui explique l’énucléation.
Fistule lacrymale au XIe siècle → très long stylet qui est traité de façon à aller ouvrir les voies lacrymales.
En 1260, Saint Louis fonde les Quinze Vingts à Paris pour les aveugles blessés (premier hôpital dédié à la vision). Aujourd’hui encore cet hôpital
reste spécialisé pour la vision.
Charles d’Orléans (1391 – 1463) utilise des lunettes grossissantes. On continue à avoir des systèmes oculaires pour palier aux altérations.
Gui de Chauliac, qui est le médecin du pape Clément VI, va faire ce que l’on a appelé la grande chirurgie et là, l’œil n’existe plus, l’ophtalmologie
n’a plus d’intérêt.
V. Renaissanc e
Les anatomistes sont très intéressés et il y a beaucoup de dissections.
-
Vésale replace le cristallin au centre de l’œil. Ce n’est pas vraiment sa place, il fait partie de la première partie de l’œil (premier 1/5e).
Ambroise Paré est un chirurgien général. Il était fils de barbier. Il va commencer à l’hôtel Dieu de Paris et lors du siège de Boulogne, le
duc de Guise va recevoir un coup de lance sous l’œil et il sera sauvé par Paré. (Tournoi 30 juin 1559).
Jacques Daviel (1693 – 1762)
Il est le vrai fondateur de l’ophtalmologie. Entre 1739 et 1762, il va faire 206 extractions de cristallin → il est au départ assisté de son fils qui fait
sa thèse sur la cataracte en septembre 1757.
Il réopère un ermite, mais son idée est d’ouvrir et d’extraire le cristallin au lieu de l’abaisser. Le patient est assis, il va ouvrir à la partie inférieure
de la cornée, il extrait en 6 minutes le cristallin.
Chirurgie de la cataracte : il ouvre très rapidement à la partie inférieure, il ne recoud pas.
D’autres « ophtalmologistes » célèbres :
Diderot écrira une lettre sur les aveugles
Marat sera un ophtalmologiste reconnu
Chardin fera un autoportrait aux bésicles
VI. Académie de chirurgi e
1268 : barbiers – chirurgiens
1270 : faculté de médecine
1472 : première faculté rue de la bucherie
1604 : premier amphi d’anatomie
1691 : Franciscains Ste Come amphi anatomie pour la confrérie des maitres chirurgiens
1731 : école de chirurgien
Rue du fer à moulin → dissection encore aujourd’hui pour tous les internes.
–2–/3
VII. Chirurgien dentiste
-
Pierre Fauchard
→ Père de la chirurgie dentaire, traité des dents
Odontologie :
-
Jacques Guillemeau (1560-1613) chirurgien du roi, s’est occupé d’odontologie
Dents à crédit au XVIIIe siècle.
VIII. Otor hinolaryng ologie
Description d’un système acoustique au XVIIe siècle.
Utilisation commune au XIXe siècle.
1895 : Charles Lentz → possibilité de commande de cornets acoustiques.
Adjutor Rattel :
Né à Grenay, Pas-de-Calais le 24/11/1856, va fonder le dispensaire du Louvre, établissement médical otologique dans lequel on traite et on
apprend à traiter la surdité, la mutité, les maladies acoustiques …
Implants cochléaires : on peut dans les surdité congénitales faire des implants pour avoir une interprétation, des sons… Bien sûr, il y a un
apprentissage à faire. Cela a été une révolution car cela permet à des enfants totalement sourds au départ d’entendre.
Pupille artificielle 1841 : pas forcément compatible avec la vision.
Paul Chibret :
1838 : annales d’oculistiques.
Il est le fondateur de la société française d’ophtalmologie
Pr Panas : première chaire d’ophtalmologie.
IX. Résumé
-
1802 : premier concours de l’internat pour hôtel dieu et autre
1803 : société anatomique
Femmes en médecine : en 1869, premier concours pour une femme pour l’externat en 1882, et pour accéder à l’internat : 1885
Quinze Vingts : en 1900 concours spécial pour ophtalmo
Claude Monet a été extrêmement influencé par sa cataracte : intéressant parce que l’on voit évoluer sa peinture avec sa cataracte.
Opéré en 1923 par le Dr Coutela.
Sir Harold Ridley : il avait remarqué pendant la guerre que les pilotes de chasse recevaient parfois des éclats de pare-brise d’avion en perspex :
implant intraoculaire → il a pensé à retirer le cristallin et à le remplacer par une lentille en 1949.
La chirurgie de la cataracte a beaucoup changé, maintenant on arrive à ouvrir l’œil sur 2mm maximum, on arrive à extraire le cristallin et à
introduire des lentilles.
Chirurgie de la cataracte :
extraction intra capsulaire
extraction extra capsulaire
phacoémulsification (US)
laser femtosecondes (ouverture de la cornée avec et la capsule du cristallin aussi)
CONCLUSION
Techniques très anciennes, évolution rapide des techniques.
Miniaturisation de plus en plus importante.
–3–/3
Téléchargement

Les spécialités chirurgicales à travers les âges