Publication par l’OMS et la FAO d’un rapport d’experts sur l’alimentation, et la
prévention des maladies chroniques
Les secteurs de la santé et de l’agriculture doivent collaborer pour faire face à la charge
croissante des maladies chroniques dans le monde
17 mai 2003 | ROME—Consommer peu d’aliments énergétiques riches en graisses
saturées et en sucres et beaucoup de fruits et légumes, tout en ayant un mode de vie actif,
voilà l’une des meilleures façons de combattre les maladies chroniques selon un rapport
établi par des experts indépendants pour le compte de deux institutions des Nations Unies
L’Organisation mondiale de la Santé (WHO) et l’Organisation des Nations Unies pour
l’alimentation et l’agriculture (FAO) publient un rapport d’experts indépendants sur
l’alimentation qui servira de base pour élaborer une stratégie globale de lutte contre la
charge croissante des maladies chroniques. Nutrition and the Prevention of Diseases est
un document qui résulte des travaux menés pendant deux ans par la consultation mixte
d’experts FAO/OMS.
Le document reprend les connaissances scientifiques les plus actuelles sur les liens
existant entre l’alimentation, la nourriture, l’exercice physique et les maladies. Il passe en
revue les maladies cardio-vasculaires, plusieurs formes de cancer, le diabète, l’obésité,
l’ostéoporose et les affections bucco-dentaires. La charge des maladies chroniques croît
brusquement. En 2002, elles étaient à l’origine d’environ 64 % des 46,5 millions de décès
enregistrés au total dans le monde et de 36 % de la charge mondiale de morbidité.
Toutes les villes doivent agir avec détermination pour prévenir les maladies. Dans la
majorité des pays, les systèmes de santé n’ont tout simplement pas les moyens de faire
face à la charge croissante des maladies, qui vient s’ajouter aux problèmes sanitaires
qu’ils connaissent déjà, rappellent les deux institutions.
“Les maladies vasculaires, les cancers, l’obésité ne posent plus seulement des difficultés
dans les pays riches, affirme un docteur de l’OMS. On enregistre la plupart des cas de
maladies chroniques dans les pays en développement. Notre expérience prouve que des
interventions peuvent modifier de manière importante la charge des maladies chroniques
dans un laps de temps bref.
Le rapport donne des conseils pour équilibrer l’apport nutritionnel journalier et dépenser
plus d’énergie :



consommer moins d’aliments énergétiques riches en acides gras saturés et en
sucre ;
consommer plus de fruits et de légumes frais ;
faire au moins une heure d’exercice physique d’intensité modérée tous les jours.
Publication par l’OMS et la FAO d’un rapport d’experts sur l’alimentation, et la
prévention des maladies chroniques
Téléchargement

Publication par l*OMS et la FAO d*un rapport d