18.11.09
UE.2.2.S1
Compétence 4
TD n°5 : Cycle de la vie et grandes fonctions
Un autre aspect de l’homéostasie : la régulation de la fonction de reproduction
Animatrice : ZINCK Mélanie
Secrétaire : WALTER Virginie
-
WANDRES Caroline
VORBURGER Céline
ZUCCOLIN Aurore
WAHL Laura
WAGNER Dorian
WIGNO Elise
WACH Mélanie
VELY Elodie
1
18.11.09
UE.2.2.S1
I.
Compétence 4
La régulation de la testostéronémie
1. La testostéronémie
1) Décrivez l’évolution de la testostéronémie
L’évolution de la testostéronémie est relativement constante chaque jour, mais présente des
variations selon les heures du jour. L’on apercevoir que la testostéronémie baisse toute les 4h puis
augmente à nouveau par la suite.
2) Montrez, en quoi, ces résultats suggèrent l’hypothèse d’une régulation de la testostéronémie
Ces résultats suggèrent l’hypothèse d’une régulation de la testostéronémie car elle reste
relativement constante, elle varie en fonction des heures de la journée, lorsqu’elle est trop basse un
système la régule en la réaugmentant et inversement.
3) Essayez de trouver une explication justifiant le fait que la testostéronémie présente des
variations au cours d’une journée
La testostérone est une hormone produite de façon continue par les testicules. Elle augmente donc
de façon constante, mais devient trop élevée. La régulation, qui est effectuée environ toutes les 4h,
permet de baisser la testostérone, mais celle-ci devient trop basse. La régulation augmente afin de
stabiliser la testostérone. C’est donc pourquoi la testostéronémie présente des variations du cours
d’une journée.
2. La régulation de la testostéronémie par le complexe hypothalamo-hypophysaire
a) Un premier niveau de contrôle : l’hypophyse
A partir de l’analyse de ces expériences et de leurs résultats, expliquez quelle est la relation entre
l’hypophyse et les testicules.
C’est grâce aux molécules synthétisé par l’hypophyse (FSH et LH) que la production de
spermatozoïdes et de testostérone est établit. On constate que lorsqu’on effectue une
hypophysectomie il ya régression des testicules, des vésicules séminales, et un arrêt de la production
de spermatozoïdes et de testostérone. On constate que la molécule de FSH est à l’origine de la
production de spermatozoïdes et que la molécule LH est à l’origine de la production des
testostérones. On remarque aussi que malgré la petite quantité d’extrait d’hypophyse injecté au rat,
il y a un bon fonctionnement de la reproduction. On peut donc conclure que l’hypophyse est à
l’origine de la production de spermatozoïdes et de testostérone et qu’elle agit sur le fonctionnement
des testicules.
2
18.11.09
UE.2.2.S1
Compétence 4
b) Un deuxième niveau de contrôle
A partir de l’analyse de ces expériences et de leurs résultats, expliquez quelle est la relation entre
l’hypothalamus et l’hypophyse.
La stimulation des neurones hypothalamiques entraine la libération de FSH et LH par l’hypophyse
antérieure. Ce qui montre que l’hypothalamus et m’hypophyse fonctionne ensemble.
La stimulation des neurones hypothalamiques permettent l’augmentation de la libération de FSH et
de LH par l’hypophyse antérieure.
La liaison anatomique permet le fonctionnement de l’hypophyse antérieure. L’injection de GnRH
permet la reprise de sécrétion de FSH et LH par l’hypophyse antérieure.
 L’hypothalamus contrôle le fonctionnement de l’hypophyse.
c) Un troisième niveau de contrôle : le RC du testicule sur le fonctionnement du complexe HTHP
Etudier le contenu du doc. 4 afin de comprendre ce mécanisme.
d) Bilan : construction d’un schéma fonctionnel expliquant la régulation du taux de testostérone
En utilisant les représentations indiquées ci-dessous et à l’aide de toutes les informations issues des
questions précédentes, construisez un schéma fonctionnel permettant d’expliquer la régulation du
taux de testostérone chez l’homme.
Schéma présentant la régulation du taux de testostérone chez l’homme
(Cf. feuille ci-joint N°1)
II.
La régulation du taux plasmatique d’hormones ovariennes
1. La relation ovaire-utérus
A partir de l’analyse de ces expériences et de leurs résultats, montrez qu’il existe une communication
hormonale entre ovaire et utérus.
Quant il y a présence d’ovaire ou d’extrait ovarien, la muqueuse utérine ce développe de faon
cyclique ou non, l’absence d’ovaire entraine aucun développement de l a muqueuse utérine. Il y a
donc une communication hormonale entre ovaire et utérus.
3
18.11.09
UE.2.2.S1
Compétence 4
2. La régulation de la testostéronémie par el complexe hypothalamo-hypophysaire
A partir de l’analyse de ces expériences et de leurs résultats, expliquez quelle est la relation entre
l’hypothalamus, l’hypophyse et les ovaires
La relation est hormonale. L’hypothalamus produit la GnRH, tandis que l’hypophyse produit la FSH et
la LH. Or, les ovaires ont besoin de ces hormones pour remplir leurs fonctions.
L’hypothalamus, l’hypophyse et les ovaires sont donc relié entre eux.
3. Les RC des ovaires sur le fonctionnement du complexe hypothalamo-hypophysaire
1) A partir de l’analyse de ces expériences et de leurs résultats, montrez que les hormones
ovariennes exercent un RC – et un RC + sur le complexe hypothalamo-hypophysaire.
Chez une guenon normale, le taux d’œstradiol est élevé un peu avant le 14ème jour du cycle. Cette
hormone va exercer un RC positif sur le complexe hypothalamo-hypophysaire, il y a donc au 14ème
jour un important pic de LH, ce qui provoque l’ovulation et donc la sécrétion de progestérone par le
corps jaune. L’augmentation du taux de progestérone exerce un RC – sur l’hypophyse, les sécrétions
hypophysaires diminuent, ce qui est à l’origine de la régression du corps jaune et de la diminution du
taux d’hormones ovariennes. Chez la guenon ovariectomisée, il n’y a pas de pic de LH car les
hormones ovariennes sont totalement absente, il n’y a donc pas de RC positif et négatif. Lorsqu’on
injecte une forte dose d’œstradiol il y a un RC positif sur l’hypophyse, il y donc le pic de LH comme
chez une guenon normale.
2) A votre avis, à quel moment du cycle de la femme observe-t-on le RC + ? Quel est son intérêt
physiologique ?
On observe ce RC positif au 14ème jour du cycle ce qui déclenche l’ovulation.
4. Bilan : construction d’un schéma fonctionnel expliquant la régulation du taux des
hormones ovariennes
En utilisant les représentations indiquées ci-dessous et à l’aide de toutes les informations issues des
questions précédentes, construisez un schéma fonctionnel permettant d’expliquer la régulation du
taux des hormones ovariennes chez la femme.
Schéma représentant la régulation du taux des hormones ovariennes chez la femme
(Cf. feuille ci-joint n°2)
4