Elena Tănase, Florin Georgescu et Adrian Raţiu, Romanca Society, Londre, Grande
Bretagne:
Vernisage de l’exposition de photos „Estétique et féminité”, présenté par Elena
Tănase, Florin Georgescu et Adrian Raţiu – 2012 Roumanie
Debate
A la féminité, on peut adjoindre le qualificatif de féminin qui n'a pas la même connotation.
Bien que les comportements masculins et féminins soient fortement marqués par l'éducation,
certains traits de caractère semblent pourtant plus spécifiques aux hommes et d'autres plus
spécifiques aux femmes. On recueille certaines indications intéressantes en observant ce que
les hommes apprécient chez les femmes, qui concourent à les sentir vraiment femmes.
On reconnait comme masculines les qualités qui permettent d'aller vers un but déterminé, à la
manière d'une flèche qui se dirige vers sa cible. On reconnait comme féminines les qualités
qui permettent d'accueillir ce qui est et ce qui vient, à la manière d'une coupe largement
ouverte sur l'univers.
Venus de Millo
Ces traits ne sont pas exclusifs à un sexe, mais seulement prédominants. Aucun trait n'est
réservé à un sexe. Nous trouvons les traits masculins et féminins aussi bien chez la femme
que chez l'homme. Les attributs plus spécifiques à la femme seraient: l'accueil, la réceptivité,
l'altruisme, la tendresse, l'empathie, la sensibilité, la délicatesse, la patience, la
compréhension et la collaboration2. Le féminin accueille ce qui est sans jugement. La mère
saine accueille son enfant et l'aime tel qu'il est. Lorsque l'enfant est blotti contre sa mère, il
s'abandonne en toute confiance, il ne sent plus son être, il est hors du temps et de l'espace, il
est fusionné à elle. Elle le nourrit par son lait sans attendre de récompense, gratuitement,
généreusement. Les qualités du féminin sont amour, union, fusion, générosité, tendresse,
compassion.
Nefertiti
Le féminin est aussi l'énergie de vie. Lorsqu'une femme est enceinte, elle accueille la
nouvelle vie en elle, elle s'offre à cette vie qui se développe par elle-même selon sa propre
loi, sans que la volonté de la femme n'intervienne. Elle n'a rien d'autre à faire qu'accepter,
prendre soin, favoriser. C'est une expérience du lâcher-prise, de l'abandon au courant de vie.
Mona Lisa, par Leonardo da Vinci, , c. 1503-05, Musée du Louvre
Grâce, charme, élégance, raffinement, éternelle jeunesse (liée à la crainte du vieillissement),
sophistication, archétype de la mère de famille, de la femme comme séductrice, etc. sont,
entre autres, des thèmes porteurs pour vendre des produits commerciaux permettant à la
femme dite libérée, vue sous l’angle de la consommatrice, de révéler sa féminité. La publicité
joue également sur les tabous liés aux modes (poids et gourmandise, sexualité libre, etc.), ce
qui peut être perçu moins comme une libération de la féminité que comme l’acceptation des
images reçues même si elles sont inversées.
La féminité peut, selon le point de vue, rassembler un ensemble de traits caractéristiques :
pudeur, prudence, douceur, etc., mais avec souvent des qualités contraires : audace, volonté
de séduire, cruauté, etc. qui font souvent associer à la féminité l’idée de contradiction.
Diana de Versaille
L'esthétique est une discipline philosophique ayant pour objet les perceptions, les sens, le
beau (dans la nature ou l'art), ou exclusivement ce qui se rapporte au concept de l'art.
L'esthétique correspond ainsi au domaine désigné jusqu'au xviiie siècle par science du beau
ou critique du goût, et devient depuis le xixe siècle la philosophie de l'art. Elle se rapporte,
par exemple, aux émotions provoquées par une œuvre d'art (ou certains gestes, attitudes,
choses), aux jugements de l'œuvre, que ce qui est spécifique ou singulier à une expression
(artistique, littéraire, poétique, etc.), à ce qui pourrait se définir comme beau par opposition à
l'utile et au fonctionnel. Elle est plus généralement, dans la philosophie de la connaissance, la
science du sensible, de ce qui est donné aux sens dans l'intuition ou dans la vision, c'est-à-dire
dans l'espace et dans les temps, par opposition à ce qui relève de l'intelligible, de
l'entendement ou de la raison pure, soit la métaphysique.
Cleopatra
Dans le langage courant, l'adjectif esthétique est synonyme de beau. Et comme nom,
esthétique est une notion désignant l'ensemble des caractéristiques qui déterminent
l'apparence d'une chose, souvent synonyme de design ou d'aspect physique du corps humain .
Trois Grâces
L'esthétique, comprise dans son sens traditionnel (kantien) comme l'étude philosophique des
perceptions, émotions, du beau et de l'art, recouvre un domaine de recherche aussi ancien que
la philosophie elle-même, mais la discipline est moderne car les Grecs ne distinguaient pas
quelque chose de tel qu'une esthétique dans la philosophie. C'est donc de façon rétrospective
que l'on peut parler d'une esthétique antique comme science du beau ou science du sensible.
Fem 21 Grundtvig Project - Film de l’exposition de photos „Estétique et féminité”, présenté
par Elena Tănase, Florin Georgescu et Adrian Raţiu, Romanca Society:
http://www.youtube.com/watch?v=VZFQ1poP8NE&feature=youtu.be
Bibliographie
Élisabeth Badinter, Le Conflit - la femme et la mère, Le livre de Poche, 124p. 2011
Maureen Murdock, Le Parcours de l’héroïne ou la féminité retrouvée, Dangles, 1993
Jeannette Geffriaud Rosso, Études sur la féminité au xviie et xviiie siècles, Pisa, Libreria
Goliardia, 1984.
Selon Suger, la liturgie terrestre doit être l'image de la splendeur céleste, v. Les écrits de
Suger comme source d'une esthétique médiévale [archive] d'Andreas Speer in Suger en
question: regards croisés sur Saint-Denis, sous la direction de Rolf Grosse, éd. Oldenbourg
Wissenschaftsverlag, 2004.
Patrick Ringgenberg , La musique chez Hildegard de Bingen [archive] in Miroirs du Moyen
Âge , éd. Les Deux Océans, 2006, pp. 89-142.
Alexander Gottlieb Baumgarten, Meditationes philosophicae de nonnullis ad poema
pertinentibus (Méditations philosophiques sur quelques aspects de l'essence du poème), Halae
Magdeburgicae, 1735
A.Alföldi Early Rome and the Latins Ann Arbor 1964 p. 47-100.
E. Paribeni "A note on Diana Nemorensis" in American Journal of Archeology 65 1961 p. 55.
P. J. Riis "The Cult Image of Diana Nemorensis" in Acta Archaelogica Kopenhagen 37 1966
p. 69 ff.
J Heurgon in Magna Graecia 1969 Jan. Feb. 1969 p. 12 ff.; March Apr. p. 1ff.
J. G. Frazer Balder the Beautiful II London 1913 p. 95 ff.; 302 ff.
Romanca Society Team GB
www.romanca.co.uk
Le Fem 21 Projet est un projet Grundtvig organisé par l'Association Ariadna Roumanie,
Connexion Roumanie, France et Romanca Société au Royaume-Uni, 2011-2013
« Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne.Cette publication
(communication) n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage
qui pourrait être fait des informa-tions qui y sont contenues. »
Téléchargement

Elena Tănase, Florin Georgescu et Adrian Raţiu, Romanca Society