Le temps des dominations coloniales
A partir du XIXème siècle nouvelle vague d’expansion coloniale essentiellement européenne s’orienté vers 2
continents : Asie et Afrique
Quelles sont les causes de cette nouvelle vague d’impérialisme européen ? Quelles sont les manifestations de cette
domination ? Quelles conséquences entraînent la colonisation ?
I-
L’expansion européenne dans le monde au XIXème siècle
A-les facteurs de cette nouvelle colonisation (doc 3 p 281, doc 2 p 287)
1. Les besoins économiques des puissances industrielles européennes
2. Les motivations nationalistes
3. Les arguments moraux : le fardeau de l’homme blanc (européen) qui doit civiliser les races
inférieures (Ferry, Kipling)// évangélisation
4. Le désir d’exploration et le rôle des sociétés de géographie
5. Contexte global : forte pression démographique européenne (27% de la population de la planète en
1914), confiance en son avancée technique et technologique, foi dans le progrès et la Civilisation
B- les acteurs de cette colonisation
1.les militaires : Frederik Lugard (p 278), Bugeaud, Gallieni (biographie), Lyautey (biographie)
2.des explorateurs . Pour la France (Savorgnan de Brazza, Livingstone, Stanley
3.des hommes d’Etat favorables à la colonisation comme Jules Ferry, Guillaume II
4.Des missionnaires catholiques ou protestants
5.Des marchands qui vont organiser les colonies d’exploitation notemment sous forme de compagnie
concessionnaire comme au Congo français (Doc 1 et 2 p 272 et dossier p 272 et 273
6.des flux d’immigrants ex : Algérie pieds-noirs, des anglais et des irlandais dans les dominions britanniques (Canada,
Australie) qui vont participer à l’exploitation
C-Entre conquêtes et partages
1 l’Afrique en 1914 (doc1 B p268) : une domination essentiellement, anglaise, française (AOF 1895, AEF 1910)
allemande et belge
2.les empires coloniaux en 1939 (doc2b p 269) : le poids de l’Angleterre par rapport à la France notamment avec la
Route des Indes et les dominions, l’apparition de nouveaux acteurs extra-européens (Etats-Unis et Japon)
3. une accélération de l’expansion après 1880
4.des conquêtes brutales pouvant entraîner des rebellions indigènes : 1879 Anglais contre les Zoulous en Afrique du
Sud, conquête difficile de l’Annam et du Tonkin par les Français (Vietnam- 1880-1887) technique de la tâche d’huile
(répression militaire et encadrement des populations par Gallieni et Lyautey)
5.Souvent des démonstrations de forces qui suivent des voyages d’exploration, signature d’annexion
6.1884-1885 : la Conférence de Berlin organise le partage de l’Afrique entre les puissances coloniales afin d’éviter les
crises (doc 4 p 281)
7. les rivalités entre les pays européens demeurent vives : 1898 crise de Fachoda au Soudan entre Anglais et Français
(pp 270-271 en part.doc 1 p 270)/ crises franco-allemandes pour le contrôle du Maroc (1905 et 1911)
2. la domination coloniale
A-le contrôle politique et administratif
1.les Anglais pratiquent l’association et l’administration indirect en laissant une autonomie (limitée ) aux indigènes
(doc 1 p 282)
2.les Français pratiquent plus l’administration directe et l’assimilation : les colonies dépendant de ministères avec
envoi d’administrateurs français (doc 3 p 283). Cependant l’assimilation reste limitée peu d’indigènes accède au rang
de citoyens français, l’essentiel des populations reste discriminé et soumis au code de l’indigénat (Doc 5 p 283)
3.des territoires aux multiples statuts : dominions, colonies, protectorats, départements…
B-l’exploitation économique des colonies
1 .une fonction de production : de minerais, de matières premières, de produits agricoles
2.mode d’exploitation repose sur la construction de ports et de réseau de communication (voie ferrée doc 1 p 272))
3.expropriation des meilleurs terres pour des colons (Algérie, Afrique du Sud, des sociétés concessionnaires comme
au Congo) pouvant déboucher sur des économies de plantations (thé, hévéa, produits tropicaux)
4.des territoires soumis à des excès : économie de pillage au Congo (doc 3 p 287), recours au travail forcé pour la
construction des chemins de fer
5.les colonies : une bonne affaire ?, matières premières à bas prix, débouchés pour l’industrie française surtout
pendant la crise des années 30, peu d’investissements ,taux de profit importé pour les sociétés coloniales. Le coût
des colonies va devenir important après 1945 (voir les travaux de l’historien J. Marseille)
C-Des sociétés coloniales bouleversées
1.des indigènes qui deviennent une main d’œuvre prolétarisée marquée par des impôts spécifiques, des corvées,
souvent prix dans les endettements et les expropriations (entrée brutale dans le capitalisme) doc 3 p 274
2.une forte discrimination en raison de la faiblesse de la scolarisation (faibles élites indigènes européanisées les
« Assimilés »constituant une bourgeoisie foncière, commerçante ou intellectuelle (cF Gandhi) si l’école est d’un accès
limité elle doit avoir pour mission de diffuser l’idéologie coloniale
3.une croissance démographique dans les pays colonisés (campagnes de vaccination), mouvement d’exode rural vers
les centres urbains (les sociétés traditionnelles rurales sont parfois désorganisées) marqués par de fortes
ségrégations spatiales entre Blancs, indigènes et les métis (ex :Brazzaville au Congo doc 5 p 273)
3.les années 30 : entre apogée coloniale et montée des contestations
A-les contradictions coloniales : l’exemple de l’Algérie pendant les années 30 (dossier pp 274-275)
1.une colonie de peuplement fondée sur l’idéologie de l’assimilation…
2. loin des réalités des inégalités économiques, sociales et culturelles (doc 1, 3, 4 p p274-275)
3.d’où la fondation du nationalisme algérien de Messali Hadj fondateur de l’Etoile nord-africaine (doc 6 p 275)
B-l’apogée de la culture coloniale en France : l’Exposition coloniale de Vincennes en 1931 (pp 276-277)
1.un succés national dans un contexte de crise économique mondiale, la France et le repli colonial
2.une reproduction des grands monuments de l’Empire, le tour du monde en un jour
3.une vision exotique et dépréciée des indigènes : le dernier zoo humain aux bois de Boulogne (1931)
C-l’émergence des mouvements nationalistes
1.l’action scolaire si limitée quelle soit à donner les outils intellectuels à l’émancipation des élites indigènes même si
elle coexiste ave des rebellions, des révoltes durement réprimées (guerre du Rif en 1925 au Maroc)
2.impact de la Première guerre mondiale, où les indigènes des Empires anglais et français ont participé à l’effort de
guerre et demandent plus de justice
3.précocité asiatique notamment en Inde avec Gandhi chef du Parti du congrès qui évolue de l’idée d’autonomie à la
pleine indépendance (Quiet India 1942) et Ho Chi Minh en Indochine
4.l’Afrique développe ses propres mouvements indépendantistes (Gold Coast-ghana, l’Etoile nord-africaine)
1930 consensus colonial règne chez les grandes puissances coloniales européennes (extension territoriale maximales
pour la France et le Royaume-Uni ; grave cécité devant les revendications indigènes qui réclament plus de justice et
de reconnaissance au sein des Empires. Il faut attendre la Seconde Guerre mondiale et de nouvelles désillusions pour
voir apparaître la décolonisation
Téléchargement

Le temps des dominations coloniales