La fourmi noire

advertisement
UN INSECTE EN VOIE DE DISPARITION : LA FOURMI DES BOIS
II y a une vingtaine d'années, les fourmis étaient nombreuses dans nos forêts, en particulier la
fourmi noire dont le nom scientifique est Formica polyctena.
Actuellement, ces insectes sont en voie de disparition et ils figurent sur la liste rouge des
espèces à protéger, établie en 1983 par l'Union Internationale pour la Conservation de la
Nature.
Les fourmis noires ne piquent pas mais projettent en direction de leur agresseur une petite
goutte d'acide formique à odeur répulsive de formol.
La fourmi noire est l'une des plus grandes fourmis de nos forêts. Ses fourmilières, en
monticules, peuvent dépasser un mètre de hauteur. Recouverts de brindilles et entourés d'un
mur de tourbe compact, ces abris sont imperméables et ne sont pas écrasés par la neige. A
l'intérieur, la température est toujours clémente, entre 18 et 30°. En hiver, les fourmis sont peu
actives et ne sortent qu'accidentellement de leur fourmilière. Bien qu'elles n'y aient pas
accumulé de réserves, elles peuvent supporter un jeûne de plusieurs mois. Une fourmilière
peut contenir jusqu'à 500 000 ouvrières et 3000 reines. Seules les reines produisant des œufs
pondus .à une température élevée donnent des larves femelles. Si ces larves sont bien
nourries, elles deviennent des femelles ailées ou futures reines. Par contre, si elles sont peu
nourries, elles sont condamnées à la vie d'ouvrière et ne possèdent jamais d'ailes. Une reine
peut vivre plus de 10 années alors qu'une ouvrière meurt après 3 ans d'existence. Les jeunes
ouvrières âgées de moins de 40 jours sortent peu de la fourmilière où elles assurent les tâches
domestiques. Lorsqu'elles sont plus âgées, elles participent aux services extérieurs de la
société et vont chercher, parfois fort loin, la nourriture nécessaire aux habitants de la fourmilière.
Au printemps, les mâles et les femelles volent ensemble avant de s'accoupler sur le sol. Les
mâles meurent et les futures reines arrachent elles-mêmes leurs ailes avant d'essayer de
fonder une nouvelle colonie. La plupart d'entre elles n'en sont pas capables et retournent dans
la colonie où elles sont nées. Certaines d'entre elles, plus dynamiques, s'insinuent dans une
autre fourmilière et tuent une reine pour s'installer à sa place.
Les fourmis se nourrissent surtout d'insectes qu'elles capturent à l'aide de leurs puissantes
mandibules. Elles peuvent ainsi récupérer le jus sucré ou miellat rejeté par les pucerons; on dit
familièrement qu'elles vont traire les pucerons.
Téléchargement