Argument
Pour /
contre
Bio considéré comme
CONTRE
facteur de risque en raison
de contamination diverses,
en partie dues à son mode
de production.
Bio pose des risques
CONTRE
sanitaires :
Référence
bibliographique du
document
Rapport de l’Agence
Française de la sécurité
sanitaire des aliments
(AFSSA)
Rapport de l’Agence
Française de la sécurité
sanitaire des aliments
(AFSSA)
Bio pose des risques
sanitaires :
CONTRE
Rapport de l’Agence
Française de la sécurité
sanitaire des aliments
(AFSSA)
Bio pose des risques
sanitaires :
CONTRE
Rapport de l’Agence
Française de la sécurité
sanitaire des aliments
(AFSSA)
Acteurs
Type de
doc
Bertil
Sylvander,
directeur de
recherche de
l’INRA
Bertil
Sylvander,
directeur de
recherche de
l’INRA
Article
Bertil
Sylvander,
directeur de
recherche de
l’INRA
Bertil
Sylvander,
directeur de
recherche de
l’INRA
Article
Article
Article
CITATIONS
« les aliments bio risque
d’être contaminer par les
OGM s’ils se développent.
Ils sont interdits en
agriculture biologique
mais pourraient
fortuitement être présents
dans les récoltes »
« l’épandage de fumiers et
d’effluents d’élevages
sont-ils favorables pour
l’alimentation bio ? »
« les pratiques d’élevages
en agriculture bio, que l’on
retrouve aussi en
production conventionnel
labellisé qui privilégient
une gestion sanitaire
fondée notamment sur
l’accès au plein air. Ce qui
augmente le risque de
parasite pour les animaux,
qui peuvent ê ainsi soumis
1
Bio pose des risques
sanitaires :
CONTRE
Rapport de l’Agence
Française de la sécurité
sanitaire des aliments
(AFSSA)
Bio pose des risques
sanitaires :
CONTRE
Rapport de l’Agence
Française de la sécurité
sanitaire des aliments
(AFSSA)
Les produits issus de
CONTRE
l’agriculture biologique ne
seraient pas plus sains que
les aliments non bios.
Il n’existe qu’une petite
CONTRE
différence entre les
produits bios et les
produits issus de la filière
agricole classique.
Les produits bios n’ont
CONTRE
pas d’intérêts nutritionnels
Bertil
Sylvander,
directeur de
recherche de
l’INRA
Bertil
Sylvander,
directeur de
recherche de
l’INRA
Article
Article
« Privilégier le bio pour Chercheurs de
Article
une alimentation plus
London School
saine »
of Hygiene &
Tropical
Medicine
« Privilégier le bio pour Chercheurs de
Article
une alimentation plus
London School
saine »
of Hygiene &
Tropical
Medicine
« Privilégier le bio pour Selon le Dr Alan Article
une alimentation plus
Dangour
saine »
à une contamination par
agents infectieux ».
« la majorité des
traitements naturels n’ont
pas été évalué. »
« il n’y a pas d’études
toxicologiques qui
puissent assurer que
l’animal ou l’homme ne
courent aucun risque du
fait de l’utilisation de ces
produits »
« Les produits bios
n’apporteraient pas
d’intérêt nutritionnel
supplémentaire puisqu’ils
ne contiennent pas plus de
vitamines et de nutriments
que les aliments
ordinaires »
2
Un tiers de l’alimentation
biologique est importé
parfois de très loin
CONTRE
« Le bio pas si vert que
ça »
Bruno Askenazi
Article
Les produits bios
parcourent de très longues
distances et donc mauvais
bilan énergétique ou
écologique.
On ne parle pas
spécialement de distance
mais surtout de qualité
alimentaire
Le bio est un choix de vie
qui ne garantit pas une
meilleure qualité
nutritionnel.
Les aliments bios seraient
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Conso globe
Article
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Conso globe
Article
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Article
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
Selon le
secrétaire à
l’environnement
du gouv anglais
Conso globe
« Les deux tiers de
l'alimentation bio
importée, parfois de très
loin. Globalement, 60%
des fruits et légumes bio
viennent de l'étranger. Un
quart de la production bio
de lait est d'origine
allemande, danoise… De
même que viennent de
pays tiers la moitié de
l'épicerie salée, 60% des
surgelés et 75% des jus de
fruit issus de l'agriculture
biologique. »
« C’est surtout vrai pour
les produits bios équitables
qui sont importés de pays
lointain »
Article
3
beaucoup moins sains que
les produits traditionnels.
Une étude italienne
portant sur 6 catégories
d’aliments et une autre
étude sur les matières
premières montre qu’elles
ne sont pas meilleures que
leurs correspondants
classiques.
Cette même étude
souligne que les produits
Bio ne sont pas protégés
des maux de
l’alimentation moderne :
trop de graisses, de
d’additifs, de sel, de
sucres…
bon pour la santé ? »
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Etude italienne
Article
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Etude italienne
Article
CONTRE
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Conso globe
Article
Les études
CONTRE
épidémiologiques et
toxicologiques nécessaires
« Le bio, dangereux ou
bon pour la santé ? »
Conso globe
Article
L’absence de pesticides et
de phytosanitaires sur les
aliments bio à un prix : le
débat tourne autour de la
présence ou non des
mycotoxines.
« Les graisses souvent
faites à partir de palmes ou
de coco sont de médiocre
qualité et se retrouvent par
exemple dans les biscuits
bio. Les yaourts bio
recèlent eux aussi, et
parfois plus que la
moyenne, des ingrédients
peu naturels :
épaississants, colorants »
« Un test mené par la
grande association de
consommateurs italienne
Alterconsumo a trouvé un
niveau de mycotoxines
supérieur à 10 fois les
normes autorisées dans des
lots de céréales bio. »
4
n’ont pas été menés à
grande échelle.
L’utilisation d’engrais
biologiques va entraîner
un risque plus grand de
contamination par divers
microbes.
La contamination durant
le stockage. Entre la
récolte et la vente, des
champignons peuvent se
développer à la surface
des fruits et des légumes
(les mycotoxines)
Les aliments bios
apporteraient les mêmes
nutriments que les
aliments cultivés avec
pesticides.
CONTRE
« Les produits bios
sont-ils meilleurs pour
la santé ? »
AFSSA, FAO,
Food Standards
Agency
Article
CONTRE
« Les produits bios
sont-ils meilleurs pour
la santé ? »
AFSSA, FAO,
Food Standards
Agency
Article
CONTRE
« Le bio, bon pour
l’environnement mais
pas pour la santé ? »
Etude publiée
dans The
American
Journal of
Clinical
Nutrition.
Article
« Il n'existe aucune preuve
que les aliments provenant
de l'agriculture biologique
soient meilleurs à d’un
point de vue nutritionnel
que les aliments produits
conventionnellement »
5