Les métiers de la communication et leurs débouchés
Formé comme généraliste de la communication, le bachelier exercera une activité
professionnelle dans des domaines extrêmement variés. En voici quelques exemples :
La presse écrite comme journaliste, journaliste en ligne
Journaliste : branché sur les infos des agences de presse et sur ses propres sources, il propose
des sujets en réunion de rédaction. Les sujets acceptés, il doit les développer : par un
reportage terrain, par l’interview d’un témoin ou d’un expert, par un reportage. Ses atouts :
d’abord une liste de contacts très variés, ensuite une capacité à rédiger rapidement. Doté d’un
bon esprit de synthèse et d’analyse (et d’une excellente culture générale), il doit rester lié aux
faits. Il doit d’ailleurs vérifier la fiabilité de ses informations en recoupant ses sources. Il sera
soit généraliste soit plus spécialisé en économie, sport, culture...
Journaliste en ligne : son credo est de mettre l’info en ligne le plus rapidement possible.
Rapide et terriblement réactif, il se doit aussi d’être polyvalent. Son article intègre en effet un
tas de liens pour permettre au lecteur de compléter son information : autres textes mais aussi
des photos, du son voire de la vidéo. Très attentif aux réactions des internautes, il sera capable
de répondre à leurs commentaires.
La radio comme journaliste, animateur, assistant de production,
programmateur
Journaliste : il travaille pour un média que l’on appelle “chaud” c’est-à-dire en prise avec le
direct. Il se doit donc d’être très réactif. Sa mission : être au cœur de l’information pour en
rapporter un “son”. Homme ou femme de terrain, le journaliste radio saura aussi jouer la carte
de la proximité et de l’intimité avec ses auditeurs. Ce métier ne se conçoit pas sans certaines
compétences techniques pour capter les sons, enregistrer ses commentaires et monter ses
billets. À moins que le travail ne se fasse en direct, dans le feu de l’action, où il faut alors
rendre compte d’un événement en cours.
Animateur : un casque sur les oreilles, un micro devant la bouche, l’animateur radio relève
quotidiennement le défi de divertir son public. Même si l’émission a été minutieusement
préparée, il doit trouver les mots qui touchent, qui captent. Doué d’un bon esprit de repartie, il
interviewe ses invités, répond aux questions des auditeurs, lance la musique...
Assistant de production : En lien avec l’animateur de l’émission, il cherche des sujets
d’actualité attractifs. Ensuite, il lui faut trouver et contacter des intervenants ; rechercher des
infos pour nourrir l’animateur ; effectuer un micro-trottoir pour recueillir quelques réactions.
Lors de l’émission, en régie, il est amené à trier les appels des auditeurs et est capable de
réagir au moindre problème. Il assurera ensuite le suivi de l’émission sur le site Internet.
Programmateur : écouter des Cds et recevoir les attachés de presse des maisons de disque
dans son bureau, c’est son rôle. C’est lui qui choisira surtout les titres qui seront diffusés à
l’antenne.
L’audiovisuel comme journaliste, assistant de production
Journaliste : comme tous les journalistes professionnels, le journaliste TV doit défendre son
sujet en réunion de rédaction, recueillir l’information, savoir interviewer, vérifier ses sources,
choisir le « bon angle » pour traiter son sujet. Il doit aussi avoir des compétences techniques
pour pouvoir sélectionner les meilleures images à utiliser au montage.
Assistant de production en télévision : il intervient à plusieurs niveaux. Il prépare le
tournage : recherche de sujets d’actualité attractifs qui pourront servir de thème à l’émission,
recherche d’infos pour nourrir l’animateur, contact avec les intervenants, réservations,
location de véhicules. Il organise les plannings, l’achat de matériel, les demandes
d’autorisations. Il assure aussi la post-production (réservation de studios de montage et de
mixage, copie et envoi des vidéos). Lors de l’émission, en régie, il est amené à trier les appels
des auditeurs et est capable de réagir au moindre problème.
Assistant de production en cinéma : il coordonne la pré et la postproduction du film. Vif
d’esprit et possédant le sens du relationnel, il doit trouver des solutions rapides aux problèmes
pratiques : repérage, casting, planning, demande d’autorisation... Il sait rédiger un
communiqué de presse autant qu’un dossier pour obtenir des subventions. Il possède aussi des
notions juridiques et comptables pour aider à l’élaboration des contrats, et des budgets.
Les entreprises comme chargé de communication, conseiller en relation presse,
journaliste d’entreprise
Chargé de communication : très polyvalent, il crée des outils destinés à valoriser l’image de
marque de l’entreprise : plaquettes d’entreprise, dépliants ou brochures d’info, rapport annuel,
site Web. Il saura faire vivre la marque en créant des séminaires, journées portes ouvertes,
expositions, concours, opération de sponsoring, voyages... Il entrera en contact avec divers
prestataires comme une agence de publicité ou une agence de communication événementielle
pour réaliser une campagne de publicité ou organiser un événement majeur.
Conseiller en relation presse : il s’agit de connaitre parfaitement son produit pour le
valoriser auprès des journalistes. Il faut tenir à jour son fichier « journalistes », être capable de
choisir un angle d’attaque intéressant pour rédiger son dossier ou son communiqué de presse.
Une bonne connaissance des médias et des relations dans le milieu de la presse sont un atout
pour adresser les infos aux bonnes personnes et inspirer la confiance. Relancer un journaliste
demande également du tact. Une capacité d’analyse est enfin requise pour comparer sa
stratégie à celle des produits concurrents.
Journaliste d’entreprise : il participe à la rédaction de journaux mettant en récit l’activité de
l’entreprise. Ces journaux sont destinés à des publics spécifiques : les salariés et les
partenaires de l’entreprise. Utilisant toutes les styles journalistiques (interview, reportage,
édito, ambiance...), il travaille à ce que l’information concernant l’entreprise circule de
manière claire, concrète, humaine.
Journaliste web d’entreprise : il emploie une véritable démarche journalistique en allant
chercher l’information au sein de l’entreprise, en rédigeant du contenu et en mettant celui-ci
en ligne.
Le domaine culturel comme attaché de presse, assistant de production
Chargé de communication : son rôle est de communiquer, d’assurer la promotion de la
programmation ou des événements organisés. Il conçoit à cette fin des supports de com
(affiches, flyers, sites internet, communiqués de presse, dossiers de presse, ...) et il met en
place les stratégies de communication de sa structure (centre culturel, théâtre, ....). Ses atouts :
une bonne plume, une bonne connaissance du monde des médias.
Attaché de presse : son rôle est d’intéresser les journalistes au « produit » culturel (spectacle,
exposition, festival, chansons...) et de les informer le mieux possible. Il rédige à cette fin des
communiqués et des dossiers de presse ; il organise des conférences de presse. Ses qualités ?
Une grande qualité rédactionnelle, une alliance de diplomatie et de confiance, beaucoup de
disponibilité et de la persévérance.
Chef de projets culturels ou d’organisation d’événements : son rôle est de contribuer à
toutes les étapes de la mise en place d’un événement culturel depuis l’idée à sa concrétisation.
Il conçoit le déroulement de l’événement dans le temps, supervise l’organisation, élabore la
programmation, négocie les contrats, gère le budget, recherche des sources de financement
(monte des dossiers de sponsorisation, de subventionnement, de mécénat), assure la
promotion et coordonne la concrétisation de la manifestation sur le terrain. Ses atouts : sens
du contact et du travail en équipe, bonne plume, stratège, sens de la gestion et de
l’organisation, capacité de coordonner des équipes, polyvalence, et disponibilité.
Assistant de production : souvent lié aux métiers du spectacle, l’assistant de production est
ici responsable du support logistique (équipements, transports, gestion des équipes) et
administratif (commandes, factures) de projets culturels tels que des pièces de théâtre, des
expos, des festivals... Il veille aussi à transmettre aux équipes les informations relatives à
l’organisation : transports, hôtels, calendrier, adresses. Connaissant le secteur culturel et bien
organisé, l’assistant culturel sait gérer son temps et son stress, est réactif et flexible et aussi
fort diplomate.
Tourneur : le tourneur prépare et gère la tournée d’un artiste. Il assure également la
promotion et le démarchage de l’artiste auprès de programmateurs, de structures culturelles,
d’organisateurs de festivals, dans le but que ceux-ci programment l’artiste dont il a la charge.
Il veillera à ce que l’artiste soit accueilli dans de bonnes conditions (respect du contrat
artistique et de la fiche technique).
Les organisations sociales et ONG comme attaché de presse, responsable de la
communication
Attaché de presse : son rôle est d’intéresser les journalistes à l’objet social ou de
développement humain de l’association (formation permanente, éducation des publics,
sensibilisation aux problématiques de droits humains...) et de les informer le mieux possible
en espérant un retour positif dans la presse. Il rédige à cette fin des communiqués et des
dossiers de presse ; il organise des conférences de presse. Il est aussi souvent le porte-parole
de l’association.
Responsable de communication : il conçoit les stratégies et les outils de communication de
l’association. Il rédige et diffuse de l’information sur ses projets et activités ainsi que sur son
positionnement par rapport à l’actualité. Il coordonne les publications de l’association, rédige
des articles pour son journal et sa newsletter et collabore à la mise à jour du site web. Il assure
les contacts avec les collaborateurs de l’organisation (interne en externe). Il organise des
campagnes de sensibilisation et des évènements à l’attention des publics ciblés par
l’association.
Les agences de publicité comme copywriter, account, médiaplanneur
Account : on l’appelle aussi "responsable commercial". Il joue un rôle d’interface entre
l’annonceur (la marque, le produit) et les différents départements de l’agence de pub. Avec
l’annonceur, il définit des objectifs de campagne et un budget. Il collecte ensuite un maximum
d’informations sur le produit et son environnement concurrentiel. Il donne le briefing à
l’équipe créative puis suit la mise en œuvre de la campagne imaginée (production, achat
d’espace publicitaire, résultats). Diplomate et bon gestionnaire, il doit pouvoir coordonner le
projet de A à Z.
Copywriter : trouver les mots justes et la formule-choc est son objectif. Il reçoit une stratégie
commerciale qu’il doit traduire en une idée simple et forte. Pour faire jaillir la créativité, il
travaille en « team » avec un Directeur Artistique qui lui est un spécialiste de l’image. Une
fois l’idée acceptée par le client, le copywriter rédige l’ensemble des textes du message
publicitaire et suit la réalisation du projet (sa concrétisation en affiche, en spot radio ou vidéo,
en banner Internet).
Médiaplanneur : pour toucher le public ciblé, il faut choisir...le bon média ! Son travail exige
une fine connaissance des médias pour sélectionner les supports adéquats (presse écrite, radio,
TV, cinéma, Internet...) ainsi que le bon format et la bonne période de diffusion. Il jongle en
outre avec des statistiques, des études de marché, les tarifs des supports pour assurer à la
marque le meilleur « retour sur investissement ».
Les agences de communication événementielle comme concepteur, assistant
chef de projet, field manager
Concepteur de Communication événementielle : il conçoit avec une équipe un événement
pour lancer un produit, valoriser l’image ou dynamiser la culture d’une entreprise. Il sait tirer
parti des techniques du spectacle (son, lumière, mise en scène, comédiens...) pour dynamiser
un salon, un congrès, un festival, une convention, une soirée festive, une remise de prix... Il
dispose de compétences techniques, budgétaires et humaines.
Assistant chef de projet : après avoir participé à la recherche d’idées d’événement, il réalise
la préproduction de l’événement : recherche Internet, contact de fournisseurs, appel d’offre,
élaboration d’un pré-budget, organisation du rétroplanning, rapports de réunion, briefing des
hôtesses... Il aide aussi au montage de l’événement. Excellent gestionnaire, il sait aussi
négocier.
Field manager : il gère sur le terrain le montage de l’événement et assure sa bonne exécution.
Il gère pour cela une vaste équipe de sous-traitants. Ce travail nécessite un sens aigu de
l’organisation, un suivi sérieux du planning de production ainsi qu’une aisance relationnelle.
Le politique comme chargé de communication, attaché de presse
Chargé de communication : à la fois créatif et bon planificateur, il imagine et organise (ou
se greffe sur) des événements capables d’augmenter dans les médias le retentissement des
actions de l’homme/femme politique : inauguration, visite, lancement d’initiatives,
participation à une manifestation sportive, rencontre avec une vedette... Il travaille aussi la
communication de son élu sur les nouveaux médias : site web, réseaux sociaux, sites
d’hébergement de vidéos...
Attaché de presse : son objectif est de susciter l’intérêt des médias pour les actions politiques
de son candidat. Habile dans ses relations avec les journalistes, il essaye d’obtenir un
maximum d’espace en vue dans les journaux. Il tente aussi d’obtenir la participation de l’élu à
certaines émissions de télévision ou de radio. Ses outils sont le communiqué, le dossier, la
conférence de presse ou le voyage de presse ainsi qu’un solide carnet d’adresse et un réseau
de contacts très à jour.
Téléchargement

Les métiers de la communication et leurs débouchés Formé comme